NOUVELLES
28/04/2016 06:56 EDT | Actualisé 29/04/2017 01:12 EDT

Géorgie: cinq hommes arrêtés pour avoir voulu vendre de l'uranium radioactif

Cinq Géorgiens ont été arrêtées pour avoir voulu vendre de l'uranium radioactif, ont annoncé jeudi les services de sécurité de ce pays du Caucase.

Interpellés dans la station balnéaire de Kobouleti, sur les rives de la mer Noire, les suspects ont tenté de vendre 1,6 kg de matériel nucléaire comprenant "des isotopes d'uranium-238 et d'uranium-235 pour trois millions de dollars", soit 2,6 millions d'euros, ont annoncé les enquêteurs lors d'une conférence de presse.

S'ils sont reconnus coupables de trafic de matériel radioactif, les suspects risquent jusqu'à dix ans de prison.

L'uranium naturel, tel qu'il est extrait du sol, est composé à 0,7% d'uranium 235, et à 99,3% d'uranium 238, qui sert notamment à fabriquer du plutonium 239, capable de libérer une énorme quantité d'énergie lors de la fission nucléaire.

Cette annonce intervient dix jours après l'arrestation de trois Géorgiens et trois Arméniens qui essayaient eux aussi de vendre de l'uranium-238.

Depuis la chute de l'URSS, des experts ont mis en garde contre le risque de trafic de matières fissiles et d'autres matériaux radioactifs dans les ex-républiques soviétiques permettant notamment de fabriquer une bombe "sale".

En 2012, deux hommes avaient été arrêtés en Arménie pour trafic de strontium 90, un élément hautement radioactif. En 2010, la Géorgie avait arrêté deux hommes qui essayaient de vendre 18 grammes d'uranium à un agent des services secrets géorgiens se faisant passer pour un représentant d'islamistes radicaux. En 2014, la Moldavie avait arrêté sept personnes proposant plus de 200 grammes d'uranium 238 pour 1,6 million d'euros.

im-all/nm/ger