NOUVELLES
28/04/2016 13:18 EDT | Actualisé 29/04/2017 01:12 EDT

Frais et dispos, les Sharks sont prêts à faire face à des Predators inspirés

SAN JOSE, Calif. — Depuis le dernier match des Sharks de San Jose, les Predators de Nashville ont subi un revers aux mains des Ducks d'Anaheim lors du cinquième match avant de signer deux victoires consécutives pour éliminer les champions de la section Pacifique.

Pendant que les Predators ont dû disputer trois matchs éreintants, entrecoupés de deux longues envolées, les joueurs des Sharks ont pu se reposer et s'entraîner. Ils sont maintenant prêts à sauter sur la patinoire, vendredi soir, pour le premier duel de leur série de deuxième tour.

Historiquement, les Sharks n'ont pas connu beaucoup de succès en séries éliminatoires après de longues trêves. Ils ont perdu leurs quatre dernières séries après des repos d'au moins cinq jours.

«Je ne pense pas que nous allons devoir relancer la machine, a estimé Peter DeBoer jeudi. Je crois que je vais devoir calmer mes joueurs un peu. Ils sont prêts. Ils ont de l'énergie en réserve après quatre ou cinq jours à demeurer assis, et ils veulent jouer. Je ne pense que notre niveau d'énergie sera un problème. Je crois qu'il faudra conserver notre sang-froid et travailler de façon intelligente.»

Après avoir remporté les deux premiers matchs à Anaheim, les Predators ont connu une baisse de régime. Ils ont subi trois revers d'affilée avant de gagner les deux rencontres suivantes, incluant le duel décisif disputé mercredi soir, 2-1.

Les joueurs se sont donné un peu de temps pour célébrer à Anaheim avant de monter dans l'avion pour le court trajet vers la région de la baie de San Francisco jeudi. Ils n'auront pas le temps de s'entraîner avant la rencontre initiale.

«Nous devons réaliser que nous continuons notre route et que nous avons encore beaucoup de travail à faire, a déclaré le défenseur Shea Weber. C'est une étape. La besogne devant nous est importante. Savourons notre victoire pendant quelques instants, puis commençons à nous concentrer sur San Jose.»

Défenseurs productifs

La série entre les Predators et les Sharks mettra aux prises deux formations pouvant compter sur des brigades défensives aptes à appuyer l'attaque.

Grâce aux 61 points de Roman Josi et à la contribution de 51 points de Weber, les Predators ont terminé à égalité au premier rang, avec les Flames de Calgary, avec une récolte de 203 points par les défenseurs en saison régulière.

Les Sharks ont pris le troisième échelon à ce chapitre avec 179 points, grâce notamment aux 27 buts de Brent Burns, un sommet parmi les défenseurs dans la LNH, auxquels il a ajouté 48 passes.

Les Predators semblent avoir un léger avantage dans les buts avec Pekka Rinne, qui a bloqué 62 des 64 tirs des Ducks lors des deux derniers matchs. Son rival, Martin Jones, vient de compléter sa première année à titre de partant et ne possède pas le palmarès de Rinne. Par contre, face aux Kings de Los Angeles, il a surpassé Jonathan Quick, ne concédant que 11 buts en cinq matchs.

Rinne aura fort à faire contre l'avantage numérique des Sharks, qui s'est classé au troisième rang dans la LNH en saison régulière avec un taux de réussite de 22,5. Il a été encore meilleur contre les Kings, produisant à un rythme de 23,8 pour cent (5 buts en 21 tentatives).

«Leurs meilleurs joueurs font partie de l'élite de la ligue, et sont très menaçants, a déclaré Rinne. Leur avantage numérique est vraiment très bon.»