NOUVELLES
27/04/2016 08:30 EDT | Actualisé 28/04/2017 01:12 EDT

Une jeune Montréalaise aurait été tuée par la «famille» Manson en 1969

LOS ANGELES — Le corps d'une femme poignardée 150 fois, retrouvé en 1969 près de l'endroit où ont eu lieu les meurtres commis par la «famille» Manson, était celui d'une Montréalaise de 19 ans, indique mercredi le magazine «People».

La police de Los Angeles a finalement identifié la victime comme étant Reet Jurvetson, une Montréalaise qui s'était installée dans la métropole californienne en 1969, selon le magazine américain.

L'enquêteur Luis Rivera, de la police de Los Angeles, a indiqué au magazine qu'on n'exclut pas pour l'instant l'implication de la tristement célèbre «communauté Manson» dans ce meurtre. La piste la plus sérieuse mène vers un certain «John», que Mme Jurvetson avait rencontré à Toronto avant d'aller le rejoindre à Los Angeles à l'été 1969.

Le corps de Mme Jurvetson avait été découvert le 16 novembre 1969 par un ornithologue amateur dans des broussailles près du fameux Mulholland Drive. La jeune victime avait été poignardée à 150 reprises et ne portait aucune pièce d'identité.

Selon l'enquêteur Rivera, le meurtre est l'oeuvre d'un maniaque ou le triste résultat d'une histoire d'amour qui a mal tourné.

L'endroit où le corps a été découvert et le moment du décès ont toujours alimenté les spéculations sur un éventuel lien avec la tuerie de la «famille» Manson.

La police a réussi à identifier Reet Jurvetson récemment grâce à l'ADN, lorsque la soeur de la victime a vu sa photo sur le site de la police. Anne Jurvetson a dit au magazine «People» que sa soeur était une jeune femme «allumée et joyeuse», qui était partie pour Los Angeles après s'être éprise de «John». Dans une carte postale à sa famille, la victime écrivait qu'elle avait déniché un appartement et qu'elle était heureuse. Ses proches n'ont plus jamais entendu parler d'elle depuis.

Ses parents n'ont jamais signalé sa disparition parce qu'ils croyaient que Reet coulait des jours heureux quelque part, a raconté Anne Jurvetson, qui a fini par conclure que sa soeur était probablement morte.

«C'est tellement triste de ne jamais savoir, on se sent tellement impuissant, a-t-elle dit au magazine. Après toutes ces années, on doit maintenant faire face à une dure réalité: ma petite soeur a été sauvagement assassinée.»

Charles Manson avait fait les manchettes en 1969 à titre de chef d'une communauté de jeunes assassins, sa «famille», qui semait la terreur à Los Angeles. Manson a été reconnu coupable du meurtre de sept personnes, dont l'actrice Sharon Tate, enceinte, qui était la femme du réalisateur Roman Polanski.