NOUVELLES
27/04/2016 07:39 EDT | Actualisé 28/04/2017 01:12 EDT

Ukraine: pas de date butoir pour le vote dans l'Est, selon les États-Unis

Les États-Unis n'avancent aucune date butoir pour l'organisation d'élections locales dans l'est séparatiste prorusse de l'Ukraine, a assuré mercredi à Kiev une haute responsable américaine, prenant ainsi ses distances avec la position de Paris et de Berlin sur cette question.

"Nous n'avons fixé aucune date butoir pour ces élections", a déclaré à la presse la secrétaire d'Etat ajointe américaine, Victoria Nuland, après avoir rencontré la veille le président Petro Porochenko, son nouveau Premier ministre Volodymyr Groïsman et des parlementaires.

Les Occidentaux insistent sur la tenue de ce vote, y voyant une ouverture pour la réintégration politique des territoires séparatistes en Ukraine, mais Kiev s'y oppose redoutant que la Russie, accusée de soutenir militairement les rebelles, ne s'en serve pour déstabiliser l'ensemble du pays.

"Nous avons fait clairement comprendre que (les accords de paix de) Minsk réclament qu'il y ait une sécurité suffisante" dans la zone de conflit, où des flambées de violences ont encore lieu malgré la trêve, et que les observateurs de l'OSCE aient "accès partout", a ajouté Mme Nuland. Le respect de ces conditions "est la priorité (...), et ce n'est pas possible à présent", a-t-elle dit.

Le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault avait déclaré en mars que ces élections devraient se tenir "avant la fin du premier semestre 2016", exprimant la position conjointe de Paris et Berlin.

Une député ukrainienne ayant participé mardi à la rencontre avec Mme Nuland a par ailleurs affirmé que l'Américaine avait posé la tenue du vote en juillet comme condition pour le maintien des sanctions occidentales imposées contre la Russie pour son rôle dans la crise ukrainienne.

"Ces informations sont absolument erronées", a rétorqué Mme Nuland promettant que Washington allait redoubler ses efforts diplomatiques pour voir les accords de Minsk appliqués, notamment par la Russie.

La responsable américaine a également démenti les informations publiées par un média ukrainien ayant affirmé qu'elle conditionnait la reprise de l'aide financière à Kiev notamment à l'organisation d'élections dans l'Est rebelle.

"L'aide financière américaine à l'Ukraine (...) est liée à la poursuite des réformes", au fait que le pays parvienne à obtenir la reprise du soutien du Fonds monétaire international (FMI) et "non (aux accords) de Minsk", a-t-elle fait valoir.

Mme Nuland s'est par ailleurs déclarée "encouragée" par ses discussions avec les dirigeants ukrainiens et notamment avec le Premier ministre nommé en avril.

"2016 peut et doit devenir l'année où l'Ukraine va faire des réformes irréversibles" notamment concernant la lutte contre la corruption, a souligné l'Américaine. "Il est temps de commencer à emprisonner les gens qui ont trop longtemps volé le peuple ukrainien, il est temps d'irradier le cancer de la corruption".

L'Ukraine est en proie depuis deux ans à une gravissime crise économique et une guerre opposant l'armée ukrainienne et les rebelles prorusses, qui a fait près de 9.200 morts et plus de 1,5 million de déplacés.

ant/lap/pop/rap