NOUVELLES
27/04/2016 14:29 EDT | Actualisé 28/04/2017 01:12 EDT

Syrie: Washington condamne une frappe du régime contre des secouristes près d'Alep

Les Etats-Unis ont condamné mercredi une frappe aérienne apparemment menée par les forces du régime syrien contre une équipe de secouristes lundi près d'Alep.

Mark Toner, porte-parole du département d'Etat, a exprimé son horreur devant "de multiples frappes aériennes" sur des secouristes de la défense civile près d'Alep, dans le nord de la Syrie.

"Au moins cinq membres de la défense civile sont morts et d'autres victimes innocentes ont été blessées", a-t-il dit.

M. Toner a souligné que ces frappes reflétaient "une tendance abjecte" dans les tactiques employées par le régime de Bachar al-Assad, où des personnels médicaux sont délibérément visés dans les zones tenues par les rebelles.

Le porte-parole a rendu hommage au groupe de défense civile, surnommé "les casques blancs", pour le travail accompli depuis le début du conflit il y a cinq ans et les nombreux civils qu'ils ont sauvés.

En revanche, le responsable n'a pas expliqué pourquoi plus tôt ce mois-ci les autorités américaines ont refusé au leader de ce groupe, Raed Saleh, l'entrée sur le territoire américain alors qu'il devait venir recevoir un prix récompensant son travail humanitaire.

"De manière générale, sur chaque cas de visa, nous examinons constamment les nouvelles informations à notre disposition", a-t-il dit. "Et si nous avons de nouvelles informations qui nous laissent à penser que cet homme pourrait poser un problème de sécurité, nous prenons alors les mesures qui s'imposent".

M. Toner n'a pas dit si Raed Saleh était soupçonné de quoi que ce soit.

Mercredi soir, les forces du régime syrien ont encore pris pour cible un hôpital à Alep, où au moins 14 civils ont été tués après un raid aérien.

dc/bdx/elc