NOUVELLES
27/04/2016 08:50 EDT | Actualisé 28/04/2017 01:12 EDT

RDC: le gouvernement met en garde contre toute "récupération politique" des funérailles de Papa Wemba

Les autorités de la République démocratique du Congo ont mis en garde mercredi à Kinshasa la population contre toute "récupération politique" des funérailles de l'emblématique chanteur congolais Papa Wemba, à la veille du rapatriement de sa dépouille d'Abidjan.

"Nous voulons situer ce deuil officiel uniquement sur le plan culturel. Nous ne voulons pas de la récupération politique", a déclaré à la presse le ministre congolais de la Culture, Banza Mukalay.

"C'est l'État congolais qui pleure un de ses fils les plus méritants qui a fait l'honneur" de la RDC à travers le monde, a-il ajouté, souhaitant que les funérailles se déroulent "dans le calme [et] la dignité".

Depuis des mois, le climat politique est très tendu en RDC en raison de l'incertitude liée au très probable report de l'élection présidentielle censée avoir lieu fin novembre.

Dimanche lors d'un meeting populaire, des opposants au président congolais Joseph Kabila ont appelé la population à "accentuer la pression" sur le régime afin d'exiger la tenue du scrutin avant la fin de l'année.

L'opposition accuse M. Kabila, au pouvoir depuis 2001 et à qui la constitution interdit de se représenter, de manoeuvrer pour se maintenir au pouvoir au-delà du terme de son mandat en décembre.

Selon M. Banza, la dépouille de Papa Wemba arrivera jeudi à 8h00 (7h00 GMT) à l'aéroport de Ndjili et sera gardée à la morgue, tandis que les obsèques officielles auront lieu lundi au stade des Martyrs et l'enterrement mardi dans la périphérie de Kinshasa.

De grandes affiches en toile frappées à l'effigie du chanteur, peintes aux couleurs du drapeau de la RDC (rouge-jaune-bleu) sur lesquelles on peut lire: "Papa Wemba, mille mercis" sont visibles aux côtés d'autres banderoles que font flotter les entreprises brassicoles ou bancaires dans les artères kinoises.

M. Banza a également appelé les Congolais à "bien s'habiller" pour pleurer le "prince de la SAPE" (Société des Ambianceurs et des Personnes Élégantes), mouvement dont l'artiste a été l'un des initiateurs au Zaïre dans les années 1970 et qui se caractérise par les plus grandes audaces vestimentaires.

Personnalité flamboyante, Papa Wemba était depuis plus de 40 ans un des chanteurs africains les plus populaires.

Il est mort sur scène dimanche, après s'être effondré en plein concert à Abidjan où il participait au Festival des musiques urbaines d'Anoumabo (Femua).

mbb/bmb/jl/de