NOUVELLES
27/04/2016 07:52 EDT | Actualisé 28/04/2017 01:12 EDT

Les États-Unis devanceront la Chine et la Russie au tableau des médailles de Rio

RIO DE JANEIRO — Si les Jeux olympiques de Rio de Janeiro avaient lieu aujourd'hui, les États-Unis récolteraient le plus de médailles et le plus de médailles d'or, selon la firme Gracenote.

Simon Gleave, analyste en chef de Gracenote, a depuis quatre ans compilé des données olympiques au sein d'un programme de la firme qui oeuvre dans les domaines des sports et divertissements.

«Pour le total des médailles et l'ordre des nations au classement, ça ressemblera beaucoup à ce que nous avons», a déclaré Gleave, qui en 2012, en utilisant un programme moins sophistiqué, avait prédit par une marge inférieure à quatre médailles les résultats de 16 des 20 premières nations.

Gleave émettra une mise à jour de ses prédictions en juin, juillet et août, quelques jours seulement avant que les Jeux ne soient lancés, le 5 août. Il s'attend à quelques changements, mais rien de majeur.

Il prévoit une domination américaine avec 42 médailles d'or et 102 médailles au total. La Chine suivrait avec 31 médailles d'or et 78 médailles. Ce duo avait terminé dans le même ordre à Londres, en 2012. Suivraient dans l'ordre, classés par médailles d'or, la Russie (22), l'Australie (18), la Grande-Bretagne (17), l'Allemagne (15), le Japon et la Corée du Sud (12), la France (10) et le Brésil (9).

Pendant des années, l'Italien Luciano Barra a prédit le nombre de médailles en se basant sur les derniers Mondiaux avant les JO. Gleave a poussé le jeu à un tout autre niveau: en plus des Mondiaux, il se sert des résultats des Grands Prix, des Grands Chelems et même de certains championnats continentaux. Il donne ensuite plus de poids aux compétitions plus récentes ainsi qu'aux compétitions plus importantes.

Bien que Gleave place la Russie au troisième rang, certains de ses athlètes pourraient en pas prendre part aux Jeux en raison de la suspension imposée à l'athlétisme russe à la suite du vaste scandale de dopage mis à jour par l'Agence mondiale antidopage.

«C'est un peu difficile de savoir ce qui va arriver avec la Russie présentement, a admis Gleave. Nous ne savons pas dans quels sports ils seront représentés.»

Ces prédictions sont amusantes pour les amateurs, mais elles sont aussi sources de revenus. Gleave a expliqué que Gracenote vend ses données aux comités olympiques nationaux, dont ceux des États-Unis, de l'Australie et de la Grande-Bretagne. Elle compte aussi parmi ses clients des réseaux de télévision comme CBS ou encore CBC/Radio-Canada.

«Nous leur fournissons des données et ils les utilisent au moment de prendre leurs décisions», a indiqué Gleave.

Quant à ceux qui prétendent que Gleave retire tout suspense des Jeux olympiques, ce dernier en rit.

«Comme nous le savons tous, le sport ne fonctionne pas toujours de la façon dont nous y attendons», conclut-il.