NOUVELLES
27/04/2016 16:32 EDT | Actualisé 28/04/2017 01:12 EDT

Le philanthrope montréalais Michael Hornstein est mort à l'âge de 96 ans

MONTRÉAL — Le philanthrope montréalais Michal Hornstein — qui a longtemps été associé au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) — est mort à l'âge de 96 ans.

L'institution a annoncé mercredi par voie de communiqué que l'homme s'était «éteint paisiblement», lundi dernier. Le MBAM avait déjà prévu inaugurer dans quelques mois un pavillon portant son nom, ainsi que celui de sa femme, Renata.

M. Hornstein était membre du conseil d'administration du Musée des beaux-arts de Montréal depuis 1970. Il a contribué de façon «majeure» à son financement, en plus de lui avoir offert plusieurs oeuvres.

La directrice et conservatrice en chef du MBAM, Nathalie Bondil, a affirmé que le défunt avait «changé le profil (du) Musée grâce à des dons remarquables et à un appui constant».

Mme Bondil a indiqué que le mécène avait pu visiter le chantier de son pavillon, où seront exposées certaines oeuvres offertes par le couple Hornstein.

Michal Hornstein avait vu le jour en 1920, à Cracovie, en Pologne. Lors de l'invasion allemande, en 1939, il avait été déporté vers le camp de concentration d'Auschwitz, mais il avait alors réussi à s'évader du train qui le conduisait là-bas. Il passera les prochaines années à fuir l'armée allemande dans les forêts de l'ex-Tchécoslovaquie, à Bratislava, à Budapest puis finalement à Rome, où il épousera sa femme Renata.

Le couple s'est établi à Montréal en 1951. Un an plus tard, M. Hornstein devenait le président de Federal Construction, une entreprise immobilière où il travaillera jusqu'à la fin de sa vie.

Michal et Renata Hornstein ont fait de nombreux dons à des hôpitaux montréalais, ainsi qu'à plusieurs universités. En 2012, ils avaient été honorés par l'académie des Grands Montréalais.

En 2013, Michael Hornstein avait été nommé Officier de l'Ordre du Canada, ainsi que Grand officier de l'Ordre national du Québec. Il a également reçu un doctorat honorifique de l'École de gestion John-Molson, de l'Université Concordia, en 2014.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a soutenu mercredi, par voie de communiqué, que «la métropole avait perdu l'un de ses plus généreux bienfaiteurs».

«Sa générosité était sans fin. L'héritage qu'il laisse au Musée des beaux-arts de Montréal, pour ne mentionner que celui-là, n'a tout simplement pas de prix», a ajouté le maire, qui est actuellement en mission économique à Londres.