NOUVELLES
27/04/2016 13:53 EDT | Actualisé 28/04/2017 01:12 EDT

Le fabricant de vêtements Moose Knuckles est accusé de fausse représentation

OTTAWA — Le Bureau de la concurrence cherche à faire imposer une amende de 4 millions $ au fabricant de vêtements haut de gamme Moose Knuckles, qu'il accuse de faire de la fausse représentation lorsqu'il prétend que ses manteaux d'hiver sont confectionnés au Canada.

Dans une requête déposée au Tribunal de la concurrence, le Bureau allègue que ces manteaux sont surtout fabriqués au Vietnam et ailleurs en Asie.

Le Bureau prétend que seules les touches de finition aux parkas, comme l'ajout de bordures, les fermetures éclair et les boutons-pression, sont faites au Canada.

Mais le président de Moose Knuckles, Ayal Twik, a déclaré dans une réponse transmise par courriel que l'entreprise «rejette catégoriquement ces allégations» au sujet du contenu canadien de ses vêtements et de ses opérations au pays.

Le Bureau a refusé une demande d'entrevue mais a indiqué dans une déclaration écrite qu'il cherchait à mettre un terme à ce qu'il croit être une représentation fausse ou trompeuse.

En plus de l'amende administrative de 4 millions $, il cherche aussi à obtenir une certaine forme de restitution pour les consommateurs.

«Les consommateurs sont prêts à payer plus cher pour des produits "faits au Canada", et les fabricants le savent», a déclaré Matthew Boswell, sous-commissaire principal de la concurrence, au sujet des parkas, qui se vendent de 595 $ à plus de 1000 $.

«Le Bureau a pris des mesures pour garantir que les consommateurs — et les détaillants — aient des renseignements exacts afin de pouvoir prendre des décisions d'achat éclairées.»

En vertu des lignes directrices du Bureau concernant les indications «Fait au Canada» et «Produit du Canada», au moins 51 pour cent des coûts directs totaux de production ou de fabrication doivent avoir été engagés au pays pour se mériter cette qualification.

La marque Moose Knuckles a reçu de la publicité récemment après que Sophie Grégoire, la femme du premier ministre Justin Trudeau, eut porté l'un de ses blousons à carreaux noir et rouge lorsqu'elle est descendue d'un avion du gouvernement en novembre à Londres.