NOUVELLES
27/04/2016 05:30 EDT | Actualisé 27/04/2016 05:31 EDT

La voiture sans conducteur de Volvo testée à Londres dès 2017

Ints Kalnins / Reuters
The Volvo logo is pictured on a steering wheel in a car dealership showroom in Riga August 18, 2014. With headlights shaped like Thor's hammer and space for a humidity-controlled cigar case, Volvo's new cars are sporting luxury features and designer glitz to catch the eye of the booming Chinese market and shed their safe-but-dull skin. REUTERS/Ints Kalnins (LATVIA - Tags: BUSINESS TRANSPORT LOGO)

Le constructeur automobile suédois Volvo a annoncé mercredi qu'il allait tester dès 2017 ses voitures sans conducteur à Londres, afin d'accélérer le lancement de ces véhicules du futur.

Le test en conditions réelles "commencera début 2017 avec un nombre limité de voitures semi-autonomes et s'étendra en 2018 pour comprendre jusqu'à 100 voitures autonomes, ce qui en fera le programme de test le plus vaste sur les routes britanniques", a indiqué la marque dans un communiqué.

Londres est la deuxième ville choisie par Volvo pour lancer ces véhicules, après Göteborg (Suède), où il a son siège, et où les tests grand public doivent également démarrer l'an prochain.

Les tests encadrés par des ingénieurs de Volvo ont commencé dans les rues de la deuxième agglomération suédoise dès 2014.

Volvo est membre, avec son concurrent Ford, le géant de l'internet Google, et les services de réservation de voiture avec chauffeur Uber et Lyft, d'un lobby né mardi pour promouvoir auprès des législateurs et du grand public la cause des voitures pilotées par un ordinateur.

Le suédois semble parmi les constructeurs les plus avancés, ayant annoncé en février 2015 que sa voiture sans conducteur était assez au point pour être "industriellement viable".

Le modèle semi-autonome confié à des ménages britanniques et suédois ordinaires en 2017 doit mener ses passagers à la destination de leur choix sans intervention humaine, sauf si la voiture estime les conditions trop dangereuses. Dans ce cas, elle demande au conducteur de prendre les commandes, et s'il ne le fait pas elle se gare.

La conduite sans chauffeur doit selon Volvo "révolutionner" le transport routier en réduisant temps de trajet, embouteillages, pollution et accidents, en plus d'améliorer le confort des automobilistes.

Voir aussi:

Galerie photo 7 projets de voitures autonomes Voyez les images