NOUVELLES
27/04/2016 08:23 EDT | Actualisé 28/04/2017 01:12 EDT

La police espagnole démantèle deux réseaux de drogues de synthèse

La police espagnole a annoncé mercredi avoir démantelé en mars deux réseaux de fabrication de drogues, dont un ayant vendu en ligne de la marijuana de synthèse suspectée d'avoir causé au moins une mort par overdose en Allemagne.

La police a saisi 150.000 doses de drogues synthétiques dans une boutique de la province d'Alicante (sud-est) et arrêté neuf personnes dont plusieurs ressortissants belges lors d'une des deux opérations.

Le réseau est soupçonné d'avoir importé la drogue en gros de Chine et de l'avoir conditionnée en doses individuelles une fois en Espagne pour la vendre en Europe, notamment en Allemagne, via internet, pour 10 à 20 euros la dose.

La police espagnole soupçonne ce réseau d'avoir fourni la marijuana de synthèse dans au moins un des quatre cas de morts par overdose liés à cette drogue qui ont récemment frappé l'Allemagne, a déclaré mercredi le chef de la garde civile espagnole, Arsenio Fernandez de Mesa, lors d'une conférence de presse.

La marijuana de synthèse est fabriquée à l'aide d'herbes alimentaires séchées (origan, basilic) imbibées de produits chimiques, qui lorsqu'elles se fument ou s'ingèrent produisent des effets psychotropes similaires à ceux du cannabis.

Ces drogues sont vendues sous des noms "publicitaires" comme Black Mamba, Twilight (Crépuscule) ou Sexy Monkey (Singe sexy), la plupart du temps dans des petits commerces ou en ligne et présentés comme des produits à base d'herbe.

Ils peuvent entraîner une accélération du rythme cardiaque, une somnolence, de la léthargie ou des vomissements.

La police a également annoncé avoir démantelé un autre réseau de distribution de cannabinoïdes synthétiques et de cathinone synthétique, principe actif du "khat" qui produit des effets proches de la méthamphétamine et de la cocaïne.

Quarante-trois personnes, principalement espagnoles, ont été arrêtées et 10.000 doses de drogue saisies dans plus de 60 commerces à travers le pays, notamment en Andalousie (sud) où le réseau était implanté.

Les deux opérations sont parmi les plus importantes menées jusqu'ici en Europe pour mettre fin au commerce de ces nouveaux produits fabriqués en laboratoire, selon un communiqué de la police espagnole.

Les deux opérations ont été menées conjointement au courant du mois de mars avec les polices britannique, néerlandaise, belge, portugaise et allemande.

ds/av/mck/pjl