NOUVELLES
27/04/2016 08:23 EDT | Actualisé 28/04/2017 01:12 EDT

L'Ukraine double le prix du gaz pour les ménages, mesure réclamée par le FMI

L'Ukraine a annoncé mercredi une refonte des tarifs du gaz qui va doubler de prix pour la plupart des ménages, une mesure réclamée par le Fonds monétaire international (FMI) pour la poursuite de son aide.

Le gouvernement a décidé de fixer un tarif unique pour le prix du gaz pour la population, alors qu'auparavant il variait notamment selon les saisons et le volume de la consommation.

Désormais, le prix sera le même aussi bien en été qu'en hiver: il sera fixé à 6.900 hryvnias (environ 240 euros) pour 1.000 mètres cubes à partir du 1er mai.

Entre octobre 2015 et mars 2016, la plupart des ménages ont payé 3.600 hryvnias (126 euros) pour 1.000 mètres cubes. Ceux consommant d'importantes quantités de gaz ont eux payé 7.200 hryvnias (250 euros).

Le Premier ministre Volodymyr Groïsman a qualifié cette décision de "difficile mais nécessaire". "Nous mettons désormais un point final à la corruption sur le marché du gaz", a-t-il renchéri lors d'un conseil de ministres.

La décision a immédiatement été saluée par l'ambassadeur américain en Ukraine Geoffrey Pyatt. "Un grand pas en avant pour l'indépendance énergétique de l'Ukraine", a-t-il écrit sur Twitter.

Cette décision, également saluée par de nombreux experts, va probablement provoquer une vague de mécontentement au sein d'une population déjà très appauvrie après deux ans de crise économique et de luttes politiques.

L'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko, aujourd'hui députée, à qui ses détracteurs reprochent son populisme, a d'ores et déjà qualifié cette décision de "crime contre les Ukrainiens", selon un communiqué de son parti.

Le FMI réclame des autorités de Kiev pour la poursuite de son aide, suspendue depuis des mois en raison notamment de la crise politique, une série de réformes, parmi lesquelles figurent des mesures d'austérité très impopulaires, et une intensification de la lutte contre la corruption, endémique dans le pays.

Ce soutien financier est crucial pour l'Ukraine, en proie à une profonde crise économique et à un conflit armé avec les séparatistes dans l'Est, qui a fait près de 9.200 morts et 1,5 million de déplacés en deux ans.

L'Ukraine s'est dotée en avril d'un nouveau Premier ministre après la démission d'Arseni Iatseniouk, un temps coqueluche des Occidentaux mais très critiqué pour la lenteur des réformes et embourbé dans des scandales de corruption touchant ses proches.

os/lap/pop/nm/fjb

TWITTER