NOUVELLES
27/04/2016 04:59 EDT | Actualisé 28/04/2017 01:12 EDT

Des dizaines de restaurants nord-coréens à l'étranger fermés (Corée du Sud)

Des dizaines de restaurants nord-coréens à l'étranger ont mis la clé sous la porte ou suspendu leurs activités en raison d'une baisse de fréquentation due aux pressions internationales sur le pays, ont indiqué mercredi des responsables de Corée du Sud.

Le réseau d'environ 100 restaurants à l'étranger, où souvent de jeunes femmes chantent et dansent pour divertir les clients, représente une précieuse source de devises étrangères pour ce pays pauvre et isolé diplomatiquement.

D'après les estimations du gouvernement sud-coréen, Pyongyang tire environ dix millions de dollars chaque année de l'exploitation de ces restaurants qu'il gère dans 12 pays, pour la plupart du temps avec du personnel nord-coréen.

La Corée du Sud avait récemment appelé ses ressortissants à l'étranger à boycotter ces établissements, affirmant qu'une baisse de la fréquentation pourrait priver de précieuses devises son rival, qui fait l'objet de sanctions pour ses tests nucléaire et balistique.

"Plus de 20 restaurants en Chine et aux Emirats Arabes Unis ont suspendu ou mis un terme à leurs activités car le nombre de visiteurs a chuté et leurs conditions financières se sont dégradées," a déclaré Lee Cheol-Woo, un membre du Comité parlementaire sur le renseignement, après avoir été informé par l'Agence nationale de renseignement.

Après le quatrième essai nucléaire nord-coréen, en début d'année, l'ONU a durci ses sanctions contre le régime de Pyongyang qui limitent entre autres ses sources de devises étrangères.

Pour éviter les sanctions, la Corée du Nord change les noms des sociétés et des organisations visées par les sanctions de l'ONU et falsifie les documents de commerce, a affirmé M. Lee.

Le réseau de restaurants nord-coréens à l'étranger avait lui fait la Une plus tôt ce mois-ci lorsque 13 employés avaient fait défection en Corée du Sud.

De telles défections de groupe sont rares, en particulier d'employés de ces restaurants généralement choisis au sein de familles "loyales" au régime. Toute personne ayant fui le pays encourt des peines sévères.

jhw/rb/nos/gl