NOUVELLES
27/04/2016 09:42 EDT | Actualisé 27/04/2016 09:47 EDT

Dennis Hastert, ancien président de la Chambre des représentants des États-Unis, écope de 15 mois de prison

L'ancien président de la Chambre des représentants des États-Unis, Dennis Hastert, a été condamné mercredi à 15 mois de prison dans une affaire de corruption.

L'ancien politicien était soupçonné d'avoir agressé sexuellement au moins quatre étudiants à l'époque où il était l'entraîneur de l'équipe de lutte d'une école secondaire.

Hastert avait reconnu, l'automne dernier, avoir contrevenu aux lois bancaires en versant 3,5 millions $ US à un individu pour empêcher ces allégations de faire surface.

Le juge Thomas M. Durkin a annoncé la sentence mercredi. Il a ajouté qu'Hastert devra subir une thérapie pour délinquants sexuels et verser une amende de 250 000 $ US à un fonds qui vient en aide aux victimes de crimes. Il sera assujetti à une période de liberté supervisée de deux ans après son incarcération.

Le juge avait décrit l'homme de 74 ans comme "un pédophile en série" et déclaré qu'il était "inimaginable" qu'il ait pu accuser une de ses victimes d'extorsion.

Hastert devient l'un des plus puissants politiciens de l'histoire américaine à être condamné à la prison.

Plus tôt pendant l'audience, un quinquagénaire qui prétend avoir été agressé par Hastert dans un vestiaire désert a peiné à retenir ses larmes pendant qu'il décrivait en détail son agression. L'homme a dit que cet incident l'empêche encore de dormir et qu'il a eu besoin d'une aide professionnelle.

Hastert avait simplement admis avoir "mal traité" certains de ses athlètes, et qu'il en était "profondément honteux". Haster a répondu "oui" quand le juge lui a demandé s'il avait agressé sexuellement un lutteur en particulier.

Hastert a servi plus longtemps que n'importe quel autre président républicain de la Chambre des représentants. Il était deuxième en ligne pour accéder à la présidence des États-Unis, derrière le vice-président.