NOUVELLES
27/04/2016 16:57 EDT | Actualisé 28/04/2017 01:12 EDT

C.-B.: les universités devront se doter de politiques sur l'inconduite sexuelle

VICTORIA — La Colombie-Britannique a présenté une loi pour forcer ses universités à se doter de politiques sur l'inconduite sexuelle alors que des établissements sont critiqués quant à leur gestion de certains événements violents qui seraient survenus sur leur campus.

Le ministre de l'Éducation supérieure, Andrew Wilkinson, a présenté une loi afin d'obliger les établissements postsecondaires à mettre en place des politiques pour prévenir et gérer les situations d'inconduite sexuelle, dont les agressions et le harcèlement sexuels, ainsi que le voyeurisme.

Selon les nouvelles mesures, les universités seront tenues de signaler ces incidents sur une base régulière et de revoir leurs politiques au moins à chaque trois ans.

La loi s'inspire d'un projet de loi d'initiative parlementaire qui avait été présenté par le chef du Parti vert, Andrew Weaver, qui l'avait lui-même conçu à partir d'une loi ontarienne.

M. Wilkinson a précisé que les nouvelles règles seraient en vigueur un an après la sanction royale pour permettre aux établissements scolaires de s'adapter.

L'Université de la Colombie-Britannique fait l'objet d'une plainte pour atteinte aux droits de la personne en lien avec sa gestion des allégations d'agression sexuelle. Par ailleurs, une étudiante à l'Université de Victoria dit s'être sentie «invalidée et bâillonnée» lorsqu'elle avait dénoncé son attaque présumée.