NOUVELLES
27/04/2016 01:52 EDT | Actualisé 28/04/2017 01:12 EDT

Berlin se décide enfin à subventionner à l'achat de voitures électriques

Le gouvernement allemand a annoncé mercredi qu'il allait subventionner l'achat de voitures électriques à partir du mois prochain, accédant ainsi à une requête de longue date des constructeurs automobiles allemands.

L'Etat met à disposition une enveloppe de 600 millions d'euros et les constructeurs allemands le même montant, a annoncé le ministre des Finances Wolfgang Schäuble à Berlin.

Chaque achat d'une voiture 100% électrique sera subventionné à hauteur de 4.000 euros - 2.000 d'argent public et 2.000 venant du constructeur. La prime sera de 3.000 euros seulement pour les hybrides rechargeables, d'après le même principe 50/50.

La prime sera versée sur la base du "premier arrivé, premier servi", jusqu'à épuisement de l'enveloppe du ministère, a précise M. Schäuble.

Berlin professe depuis longtemps son soutien à l'électrique, et a comme objectif de voir circuler un million de voitures électriques sur les routes allemandes à l'horizon 2020, mais a répugné jusqu'à maintenant à financer directement l'achat de voitures.

A fin 2015, quelque 50.000 voitures électriques étaient immatriculées dans le pays (sur un total de 45 millions), et leur part dans les nouvelles immatriculations de l'année était de 0,7%, des chiffres qui rendent totalement illusoire d'atteindre l'objectif de un million sous quatre ans.

Avec les mesures annoncées mercredi, "nous allons donner une véritable impulsion, qui va faire avancer la technologie et aussi baisser les prix", a déclaré le ministre de l'Economie Sigmar Gabriel. Il espère que la barre des 500.000 voitures électriques sera rapidement franchie en Allemagne.

La discussion autour d'une prime à l'achat, une méthode qui a porté ses fruits dans plusieurs autres pays européens dont la Norvège et les Pays-Bas, a duré plusieurs années, mais M. Schäuble, qui tient bien serrés les cordons de la bourse, s'est longtemps opposé à un tel mécanisme.

Un peu assoupi l'an dernier, le débat est revenu sur le tapis après l'éclatement du scandale des moteurs diesel truqués de Volkswagen, avec une multiplication des appels à soutenir une mobilité véritablement propre.

Les constructeurs allemands ont pris un peu tard le virage de l'électrique mais s'y sont maintenant mis, avec une trentaine de modèles, voitures hybrides comprises. Ils ont multiplié les appels du pied ces derniers mois au gouvernement pour l'instauration d'une prime à l'achat, seul moyen selon eux de donner à leur marché domestique l'impulsion nécessaire.

Les constructeurs étrangers, français par exemple, pourront aussi bénéficier des largesses du gouvernement s'ils acceptent de financer la moitié de la prime.

Le gouvernement a également promis 300 millions d'investissements d'ici à 2020 dans des bornes de rechargement, et 100 millions d'euros pour l'achat de véhicules électriques pour le parc automobile public. En tout, son coup de pouce au secteur va coûter un milliard au contribuable allemand.

mtr/esp/jh