Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Pierre Lapointe vs Radio-Canada: les principales réactions (VIDÉO)

La sortie de Pierre Lapointe à Tout le monde en parle a beaucoup fait jaser. Accusant Radio-Canada de cultiver une culture du vide et l'exhortant à remplir son mandat de diffuser une culture diversifiée, le chanteur s'est attiré des commentaires élogieux, mais aussi plusieurs critiques. Retour sur les principales réactions.

Louis Lalande, vice-président principal de Radio-Canada:

Le vice-président principal de Radio-Canada a répondu rapidement aux accusations de Pierre Lapointe. Et clairement, il ne partage pas (du tout) son point de vue...

«Malgré tout le respect que je porte à l’artiste Pierre Lapointe, je me dois de répondre au jugement sans nuance qu’il porte avec émotion sur la culture à Radio-Canada.»

«Nous sommes sensibles aux critiques qui reprochent à notre télé de ne pas être assez culturelle à leur goût. Cependant, on ne peut passer sous silence les profondes transformations qui ont affecté le marché de la télévision et les contraintes financières imposées à Radio-Canada au cours des dernières années qui ont réduit notre marge de manœuvre.»

Pour lire la lettre complète, consultez notre section Blogues.

Claudine Prévost, co-animatrice de Stéréo Pop:

Celle qui a tenu les rênes de Stéréo Pop avec Pierre Lapointe a tenu à s'exprimer sur le coup de gueule de son collègue. Lisez ici sa lettre complète:

«Aux journalistes et spectateurs qui se demandaient pourquoi je n’avais pas réagi suite à la sortie de mon ami et collègue Pierre Lapointe à Tout le monde en parle, je tenais à offrir quelques explications. Je suis rentrée d’un voyage à l’étranger lundi soir et comme mon horaire des prochains jours ne me permettra pas de répondre aux demandes d’entrevues individuelles, j’ai choisi de vous écrire ces quelques mots.

J’ai eu un immense plaisir à coanimer Stéréo Pop avec Pierre et je suis persuadée que nous aurions eu la chance de proposer une multitude de visages et de talents si l’émission avait pu évoluer sur plusieurs saisons, comme le souhaitait aussi Radio-Canada. L’aventure a évidemment été de trop courte durée, mais nous avons quand même eu le privilège de présenter une émission musicale éclatée et colorée à une heure de grande écoute. Je suis consciente que la nouveauté en télévision devrait être offerte sur différentes propositions qui sont présentées au public sur une période minimale de transition… ce que Radio-Canada, en tant que diffuseur et partenaire de travail, acceptait de faire avec nous dans le développement et la progression de cette émission. J’espère sincèrement que d’autres projets semblables verront le jour et qu’ils pourront offrir une tribune de choix aux incroyables artistes qui animent notre paysage culturel.

Je partage l’idée que l’on doive présenter sur nos écrans une diversité d’artistes, qui répondent à d’autres critères que la popularité et que la Société d’État est l’endroit idéal pour le faire. Je crois foncièrement à la nécessité de se renouveler et de donner une place importante à la relève dans notre culture. J’exerce mon métier d’animatrice à la radio et la télévision depuis maintenant 20 ans et j’ai toujours eu à coeur de soutenir de nouvelles idées et de nouveaux talents et je continuerai de travailler en ce sens.»

Richard Therrien, journaliste au Soleil:

Le journaliste a décidé de montrer l'autre côté de la médaille, ou plutôt, les coulisses de Stéréo Pop selon des sources qui n'ont pas voulu être identifiées.

«Sur le fond, Pierre Lapointe soulève des questions légitimes. Une chose n'a cependant rien à voir avec le mandat de Radio-Canada: l'artiste conserve un goût très amer de son expérience à Stéréo pop, et serait en grande partie responsable des vives tensions vécues à l'interne.»

«L'insatisfaction du chanteur a culminé le jour de la projection de presse des premières émissions. Tout juste avant l'entrée des journalistes, furieux, Pierre Lapointe a invectivé une des cadres de la boîte, lui disant de ne plus jamais mettre les pieds sur son plateau. Celle-ci aurait quitté les lieux en larmes. Puis, en fin de saison, au moment d'un bilan avec la production, le chanteur a quitté la réunion en colère, insatisfait des propos tenus.»

Pour lire l'article complet, c'est ici.

Patrick Lagacé, chroniqueur à La Presse:

Autre coup de masse de la part de Lagacé, qui ne se gêne pas pour exprimer son point de vue sur la situation.

«Et c’est une évidence, pour moi : Pierre Lapointe est un excellent chanteur, mais il ne connaît pas grand-chose à la création d’une émission de télévision.

Ce que j’ai entendu depuis un an et ce que Therrien rapporte dans son papier concordent : Pierre Lapointe n’écoutait personne ; d’autorité, il imposait ses choix et il choisissait mal ses batailles. Un one-man-show ingérable dans une machine qui fonctionne en équipe.»

Pour lire la chronique complète, c'est ici.

Sophie Durocher, chroniqueuse au Journal de Montréal:

Sophie Durocher abonde dans le sens de Pierre Lapointe... et se demande pourquoi ses propres paroles sur le sujet n'ont pas eu le même poids.

«Avez-vous été surpris?

Pas moi. Car ce que dit Lapointe, je le dis depuis des mois. Mais bon, je ne suis qu’une méchante chroniqueuse du méchant empire Québecor.»

«Pourquoi quand Pierre Lapointe le dit c’est génial mais quand je le dis, je me fais accuser (par les mêmes personnes qui semblaient hier boire ses paroles) d’avoir une dent contre Radio-Canada?»

Pour lire sa chronique complète, c'est ici.

Pour voir l'entrevue complète de Pierre Lapointe à Tout le monde en parle:

INOLTRE SU HUFFPOST

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.