DIVERTISSEMENT
25/04/2016 11:02 EDT

Pierre Lapointe s'insurge contre Radio-Canada à «Tout le monde en parle» (VIDÉO)

Quand Pierre Lapointe a quelque chose sur le coeur, il ne mâche pas ses mots pour le faire savoir. Invité à Tout le monde en parle dimanche soir pour parler de son nouveau conte Le tragique destin de Pépito, le chanteur est revenu sur l'épisode Stéréo Pop, une émission musicale sur les ondes de Radio-Canada qu'il a animée avec Claudine Prévost début 2016.

D'emblée, Guy A. Lepage a demandé à l'artiste si l'annulation rapide de l'émission l'avait déçu. L'animateur ne s'attendait peut-être pas à une réaction aussi passionnée!

«Oui. Par contre, dans les conditions qu'on a eues pour enregistrer ça non, j'ai été très heureux que ça finisse.»

«Il y a une espèce de culture du vide. Je pense que Radio-Canada se déculpabilise beaucoup avec votre émission. Le concept était froid oui, parce que les conversations ne pouvaient pas aller là où elles devaient aller.»

«Radio-Canada devrait faire son vrai mandat: diffuser de la culture. De la culture diversifiée. J'en ai plein le cul de voir toujours les mêmes visages. Je fais partie de ces visages-là, je suis heureux. Mais il y a toute une scène... Catherine Lepage (NDLR: l'illustratrice du livre Le tragique destin de Pépito) n'est pas là ce soir pour parler du livre! J'aurais aimé ça qu'on voit une illustratrice à heure de grande écoute à Radio-Canada.»

Pour voir l'entrevue complète, c'est ici:

Louis Lalande, le vice-président principal de Radio-Canada, a réagi lundi après-midi dans une lettre ouverte, Non, Radio-Canada ne dort pas au gaz!

«Malgré tout le respect que je porte à l’artiste Pierre Lapointe, je me dois de répondre au jugement sans nuance qu’il porte avec émotion sur la culture à Radio-Canada.»

«Nous sommes sensibles aux critiques qui reprochent à notre télé de ne pas être assez culturelle à leur goût. Cependant, on ne peut passer sous silence les profondes transformations qui ont affecté le marché de la télévision et les contraintes financières imposées à Radio-Canada au cours des dernières années qui ont réduit notre marge de manœuvre.»

Pour lire la lettre complète, consultez notre section Blogues.

INOLTRE SU HUFFPOST