BIEN-ÊTRE
22/04/2016 08:42 EDT | Actualisé 22/04/2016 08:45 EDT

Naomi Campbell soutient que le racisme est un mot «cliché»

NEW YORK, NEW YORK - APRIL 07:  Model Naomi Campbell attends as Marc Jacobs & Benedikt Taschen celebrate NAOMI at The Diamond Horseshoe on April 7, 2016 in New York City.  (Photo by Jamie McCarthy/Getty Images for Marc Jacobs International, LLC)
Jamie McCarthy via Getty Images
NEW YORK, NEW YORK - APRIL 07: Model Naomi Campbell attends as Marc Jacobs & Benedikt Taschen celebrate NAOMI at The Diamond Horseshoe on April 7, 2016 in New York City. (Photo by Jamie McCarthy/Getty Images for Marc Jacobs International, LLC)

Naomi Campbell a dit qu’elle refusait de décrire la discrimination à laquelle elle faisait face comme du racisme.

Le mannequin a dit qu’elle préférait y penser comme à du « territorialisme », dans une entrevue à « Alan Carr : Chatty Man ».

Durant l’entrevue, on a demandé à Naomi si elle avait vécu du racisme à ses débuts.

« Je n’ai jamais utilisé le mot "racisme", je trouve que c’est un mot cliché et je ne veux pas l’utiliser comme excuse », a-t-elle expliqué.

« Pour moi c’était… j’appelle ça du territorialisme, quand les gens ont certains territoires et ils y restent sans changer leur état d’esprit. C’est leur opinion. »

Naomi a ensuite offert divers exemples de discrimination dont elle a été victime, par exemple quand on lui a refusé la couverture du Vogue français dans les années 1980.

« Au début ils ont dit "non" parce qu’ils n’avaient jamais eu personne dessus. C’était instantanément "non" sans y penser », révèle-t-elle.

« Je me suis dit, "laissez-moi aller voir mon bon ami Yves Saint Laurent et lui dire…" je lui ai demandé d’arranger la situation et c’est ce qu’il a fait. C’est comme ça que je l’ai eue. »

Plus tôt cette année, Naomi s’est plainte que les mannequins de couleur devaient toujours faire face à des problèmes dans l’industrie de la mode.

« Quand j’étais plus jeune, j’ai été face aux mêmes problèmes. J’étais à l’arrière-scène durant des défilés et certains stylistes n’avaient jamais travaillé avec des mannequins noirs », raconte-t-elle.

« C’est décevant d’entendre que les mannequins de couleur ont encore les mêmes problèmes des années plus tard. »

« Il y a toujours une façon. J’aime me confronter à ces défis. En ce moment, en étant assise ici, je me bats pour les plus jeunes mannequins de couleur et quand je dis couleur je veux dire toutes les couleurs – toutes les origines sont concernées », a-t-elle dit à Alan Carr.

« Encore une fois, ce n’est pas de dire vous êtes raciste. Ce n’est pas le sujet. Peut-être qu’on devrait rappeler lors des castings d’utiliser des mannequins de toutes les couleurs. »

VOIR AUSSI:



Galerie photo L'évolution du style de Naomi Campbell Voyez les images


Ce billet initialement publié sur le Huffington Post Royaume-Uni a été traduit de l’anglais.