NOUVELLES
21/04/2016 20:12 EDT | Actualisé 22/04/2017 01:12 EDT

Le pétrole à la hausse en Asie

Les cours du pétrole étaient en hausse vendredi en Asie, ragaillardis par des espoirs de reprise des discussions sur un gel de la production d'or noir.

Vers 03h30 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin gagnait 54 cents à 43,72 dollars dans les échanges électroniques en Asie.

Le baril de Brent, référence européenne du brut, pour livraison en juin progressait de 49 cents, à 45,02 dollars.

Le secrétaire général de l'Opep, Abdallah el-Badri, s'est dit confiant jeudi sur le rééquilibrage du marché du pétrole d'ici 2017, même après l'échec de plusieurs pays producteurs à se mettre d'accord pour geler la production d'or noir dimanche à Doha.

Il s'est aussi dit convaincu que d'ici la prochaine réunion prévue en juin de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à Vienne, il y aurait d'autres rencontres entre pays membres et non membres du cartel.

"Le marché réagit aux espoirs de nouveaux pourparlers sur des mesures concertées de gel de la production destinées à soutenir les cours", a déclaré Bernard Aw, analyste chez IG Markets à Singapour.

"Mais de mon point de vue, l'échec des discussions de Doha ont porté un coup à la crédibilité de l'Opep", a-t-il ajouté.

Le cabinet BMI Research souligne que les divergences géopolitiques entre l'Iran et l'Arabie saoudite n'inspirent pas l'optimiste quant à l'éventualité d'un accord en juin, lors de la prochaine réunion semestrielle du cartel.

Ryad refuse de baisser sa production si l'Iran n'en fait pas autant. Or, Téhéran sort à peine d'un cycle de sanctions internationales liées à son programme nucléaire, et veut retrouver son niveau de production et d'exportation d'origine.

"Nous pensons que le désaccord entre l'Arabie saoudite et l'Iran sur le pétrole reflète les tensions géopolitiques plus larges entre les deux pays. En conséquence, nous ne nous attendons pas à un accord politique au cours de la réunion du 2 juin", dit BMI Research. "La rivalité entre Ryad et Téhéran est profonde, tous deux sont en concurrence pour l'hégémonie politique et religieuse régionale".

Jeudi à la clôture, le WTI a perdu un dollar à 43,18 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le Brent a perdu 1,27 dollar à 44,53 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

mba/dan/ev/plh

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP