BIEN-ÊTRE
22/04/2016 10:26 EDT | Actualisé 22/04/2016 10:28 EDT

Le lancement de la griffe Port-Franc chez Atelier 10 (PHOTOS)

Sarah Meublat

Jeudi 21 avril au soir se déroulait le lancement de la griffe Port-Franc chez Atelier 10, sur Beaubien Est, pour découvrir en primeur les fameuses marinières distribuées en exclusivité par la jeune entreprise franco-montréalaise Port France en Amérique du Nord.

Avec ses rayures bleues ou rouges et son col évasé, la marinière traverse les générations depuis plus d’un siècle. C’est d’ailleurs l’âge de l’atelier breton Fileuse d’Avror, qui façonne depuis 90 ans les marinières dont nous caressions ce soir les douces fibres. Des pièces fabriquées artisanalement à la main, en coton biologique peigné.

Entre deux huîtres arrosées de vin blanc sur fond de retrouvailles amicales, nous discutions avec Fabien Loszach, co-fondateur de Port-Franc, de la philosophie audacieuse de sa jeune entreprise. Un amour du savoir-faire artisanal français, de ces petites entreprises qui persistent à fabriquer leurs créations à la main, contre les vents et marées de la mondialisation.

Sélectionné avec minutie, chacun des produits qui nous entourent est porté par une histoire humaine qui leur est propre : qu’il s’agisse des foutas Mat de Misaine, des couteaux corses de la Coutellerie du Bastion, des chaussons Rondinaud ou des célèbres cirés jaune et vert Guy Cotten.

Ces pépites de l’artisanat français, Port Franc s’est donné pour mission de les faire connaître au marché nord-américain, avec Montréal comme premier port d’attache. Une entreprise qui vise à faire la promotion d’un luxe 100% fait main et accessible, dont l’expérience est destinée à être répliquée de l’autre côté de l’Atlantique.

Galerie photo Le lancement de Port-Franc chez Atelier 10 Voyez les images

« Le Canada est si populaire en France que nous réfléchissons à y exporter des produits québécois, également façonnés artisanalement à la main », explique Fabien Loszach. Une visibilité qui pourrait s’avérer porteuse de succès pour de nombreux designers de talent d’ici.

En attendant cette nouvelle ouverture vers l’Europe, Port-Franc accueille ses invités chaleureusement sur Beaubien, un sourire et une poignée de main à la fois, tandis que la violoncelliste Laurence Gaudreau fait danser son archet.