NOUVELLES
21/04/2016 05:08 EDT | Actualisé 21/04/2016 05:10 EDT

L'épouse de Raif Badawi garde «espoir» pour sa grâce

Christian Lutz/AP Photo

Ensaf Haidar, l'épouse du blogueur saoudien Raif Badawi qui est emprisonné en Arabie saoudite depuis 2012, a confié jeudi garder "l'espoir" d'obtenir la grâce du roi Salmane pour son époux.

Plusieurs dizaines de personnes ont manifesté jeudi à Montréal à l'appel de la branche canadienne de l'organisation Amnistie Internationale pour réclamer la libération de Raif Badawi en dénonçant le récent feu vert du gouvernement canadien de Justin Trudeau à la vente de blindés à l'Arabie.

"J'ai de l'espoir parce que vous êtes avec moi", a lancé à la foule Mme Haidar, réfugiée au Québec avec ses trois enfants.

Raif Badawi a été condamné en novembre 2014 à dix ans de prison et à 1 000 coups de fouet pour "insulte à l'islam".

Béatrice Vaugrante, directrice générale pour Amnistie Internationale au Canada, a déclaré à l'AFP vouloir "une prise de position publique de Justin Trudeau" concernant les autorités saoudiennes afin que la situation de Raif Badawi évolue plus rapidement.

"Le bilan des droits humains en Arabie saoudite est désastreux", a déploré Mme Vaugrante, se disant "extrêmement déçue" de la décision du gouvernement Trudeau d'honorer le contrat pour la vente d'armes à l'Arabie saoudite la semaine dernière.

Ce contrat d'une valeur de 13 milliards de dollars américains (11,5 milliards d'euros) porte sur la vente de blindés légers.

Signé par le précédent gouvernement conservateur en février 2014, les libéraux - au pouvoir depuis novembre - ont décidé d'aller de l'avant avec ce contrat, invoquant "un accord conclu" avec un "partenaire stratégique".

Après avoir signé les bons d'exportation, le ministre des Affaires étrangères Stéphane Dion a estimé que l'Arabie saoudite avait fait un usage responsable du matériel semblable que le Canada lui a livré depuis 1993.

VOIR AUSSI

Galerie photo Qui est Raif Badawi? Voyez les images