POLITIQUE
20/04/2016 09:58 EDT | Actualisé 21/04/2017 05:12 EDT

Vers la gratuité à l'université à l'Ile-du-Prince-Édouard?

ASSOCIATED PRESS
In this Sept. 9, 2013 photo, University of Miami student Gabriel Dias studies the daily lesson plan on his computer during a Spanish language class in Coral Gables, Fla. Learning a foreign language in college is a requisite for many students, but what if you grew up speaking that language, you just can’t read it or write it? That’s the case for many second-generation immigrant children. Over the last two decades, a growing number of schools have introduced foreign language classes for “heritage learners,” students whose parents may have spoken a language like Spanish at home, but who were formally educated in English. (AP Photo/J Pat Carter)

CHARLOTTETOWN — À son tour, le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard songe à faire profiter à certaines clientèles universitaires de l'exemption de droits de scolarité.

Le ministre de l'Éducation supérieure, Richard Brown, soutient que la réflexion du gouvernement a débuté peu après que deux autres provinces aient annoncé qu'une aide serait offerte aux étudiants moins bien nantis.

Au Nouveau-Brunswick, une aide sera accordée aux étudiants appartenant à une famille dont le revenu annuel est inférieur à 60 000 $. En Ontario, les droits ne s'appliqueront pas aux étudiants issus d'une famille dont le revenu annuel est inférieur à 50 000 $.  

Le ministre Brown a entrepris à ce sujet des entretiens avec des représentants d'associations étudiantes.