NOUVELLES
19/04/2016 08:54 EDT | Actualisé 20/04/2017 01:12 EDT

Yémen: Ban Ki-moon veut que les pourparlers de paix commencent "sans plus de retard"

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon demande que les négociations de paix au Yémen commencent "sans plus de retard", a déclaré son porte-parole Stéphane Dujarric.

M. Ban, a-t-il dit, "exhorte toutes les parties aux négociations à dialoguer de bonne foi" avec son médiateur Ismaïl Ould Cheikh Ahmed "afin que ces négociations puissent commencer sans plus de retard".

M. Ban rappelle que toutes les parties, qu'il s'agisse du gouvernement ou des rebelles houthis et leurs alliés, ont accepté une cessation des hostilités, entrée en vigueur le 11 avril, et la reprise de pourparlers au Koweït qui était prévue le 18 avril.

La délégation du gouvernement est bien arrivée à Koweït mais les rebelles houthis et leurs alliés n'ont pas envoyé de délégation, se plaignant de "violations saoudiennes" de la trêve et obligeant l'ONU à repousser sine die les discussions.

M. Ban s'est dit "convaincu que saisir cette occasion pour faire des progrès (..) hâterait la fin du conflit".

Ces négociations visent à trouver une solution au conflit au Yémen entre le pouvoir du président Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenu par une coalition militaire arabe conduite par l'Arabie saoudite, et les rebelles chiites soutenus par l'Iran. Le cessez-le-feu décrété il y a une semaine a déjà été violé maintes fois.

avz/elm