NOUVELLES
19/04/2016 05:05 EDT | Actualisé 20/04/2017 01:12 EDT

Turquie : nouveaux tirs de roquettes sur la ville de Kilis, trois blessés

Plusieurs roquettes tirées depuis une zone de Syrie tenue par le groupe Etat islamique (EI) ont encore frappé mardi la ville frontalière turque de Kilis (sud), faisant trois blessés, a indiqué un responsable à l'AFP.

"Trois roquettes se sont écrasées en trois points différents du centre-ville de Kilis, une dans un champ vide, une près d'une école et une autre près d'une mosquée", a indiqué ce responsable turc sous couvert d'anonymat.

Trois personnes ont été légèrement blessées et une maison a pris feu, a-t-il ajouté.

Depuis le début de l'année, Kilis, où le nombre de réfugiés syriens dépasse désormais celui des habitants turcs, a été la cible de plusieurs tirs de roquettes qui ont tué plusieurs civils.

Lundi, une salve de roquettes a fait cinq morts, dont quatre enfants, tous syriens.

En représailles, l'artillerie turque déployée dans la province de Kilis "a immédiatement pris toutes les mesures de riposte", a déclaré lundi soir le Premier ministre Ahmet Davutoglu, sans autre précision.

La semaine dernière, une de ces salves avait déjà fait deux morts et six blessés à Kilis, où des centaines d'habitants ont manifesté pour réclamer plus de sécurité.

Le gouvernement turc s'est engagé à dédommager les habitants pour les dégâts matériels causés par ces tirs de roquettes.

Longtemps accusée de complaisance pour les groupes rebelles syriens les plus radicaux, la Turquie a rejoint l'été dernier la coalition antijihadiste dirigée par Washington et multiplié les arrestations dans les milieux jihadistes, après une série d'attentats-suicides attribués à des cellules proches de l'EI sur son sol.

fo-gkg/MCT