NOUVELLES
19/04/2016 04:10 EDT | Actualisé 20/04/2017 01:12 EDT

Trump et Clinton ont besoin de victoires solides dans l'État de New York

NEW YORK — Donald Trump et Hillary Clinton ont besoin de victoires solides mardi, lors des primaires de l'État de New York, pour gonfler leurs chances de représenter leurs partis respectifs lors de la prochaine élection présidentielle.

Avant même qu'un seul bulletin de vote n'ait été déposé, le camp Clinton déclarait que la campagne est essentiellement terminée et demandait à Bernie Sanders d'abandonner, en le prévenant que ses attaques répétées contre Mme Clinton risquent d'endommager celle qui obtiendra inévitablement la nomination.

M. Sanders doit obtenir l'appui de 68 pour cent des délégués toujours en jeu s'il espère décrocher la nomination démocrate.

De son côté, M. Trump a besoin d'une victoire convaincante pour relancer une campagne qui est en perte de vitesse. S'il n'arrive pas à remporter la nomination avant la convention républicaine de juillet, il court un risque très réel d'être devancé par Ted Cruz, dont la campagne s'active à identifier chaque délégué qui pourrait éventuellement se ranger derrière lui.

M. Cruz a toutefois attaqué les «valeurs new-yorkaises» de M. Trump très tôt pendant la campagne, ce qui pourrait lui coûter cher mardi.

M. Trump et Mme Clinton espèrent que leurs liens avec la région les propulseront vers la victoire. Mme Clinton a représenté l'État de New York au Sénat américain à deux reprises, tandis que M. Trump est né dans le quartier Queens et habite Manhattan dans un immeuble qui porte son nom.

Mme Clinton a passé les dernières heures à courtiser ses partisans les plus fidèles, soit les femmes et les membres de minorités ethniques. Depuis dimanche, elle a dansé au rythme d'une musique latine lors d'une fête à Brooklyn, elle s'est engagée à défendre le droit à l'avortement devant des femmes à Manhattan, elle a prié dans une église noire de Westchester et elle a visité des travailleurs nouvellement syndiqués dans Queens.