NOUVELLES
19/04/2016 09:01 EDT | Actualisé 20/04/2017 01:12 EDT

Rousseff juge "lamentable" l'hommage d'un député au "plus grand tortionnaire du Brésil"

La présidente brésilienne Dilma Rousseff a jugé "lamentable" mardi l'hommage d'un député au militaire qui commandait les séances de torture dont elle a été victime pendant la dictature (1964-85).

Avant d'exprimer son vote en faveur de la destitution de la présidente, le député d'extrême droite Jair Bolsonaro avait déclaré dimanche: "Ils (la gauche) ont perdu en 64, ils perdent maintenant en 2016. Pour la famille (...), contre le communisme, pour notre liberté, en la mémoire du colonel Carlos Alberto Brilhante Ustra, la terreur de Dilma Rousseff, (...) mon vote est oui!".

Interrogée sur ces déclarations lors d'une conférence de presse avec des journalistes étrangers à Brasilia, la chef de l'Etat a estimé qu'il était "lamentable de voir quelqu'un voter en rendant hommage au plus grand tortionnaire que le Brésil ait connu".

"Je trouve que c'est lamentable! J'ai été emprisonnée dans les années 70 et j'ai bien connu ce monsieur auquel il (Bolsonaro) se réfère. C'était le plus grand tortionnaire de l'époque et il est même responsable de morts", a déploré la présidente, une ancienne guérilléra.

Carlos Alberto Brilhante Ustra était le responsable de la torture à Sao Paulo entre 1970 et 1974. Une soixantaine de morts et disparitions lui ont été attribuées dans cet Etat, selon la commission Vérité mis en place en mai 2012 pour enquêter sur les crimes sous la dictature. Il est décédé en octobre dernier à l'âge de 83 ans.

cdo/ybl/gl