NOUVELLES
19/04/2016 06:34 EDT | Actualisé 20/04/2017 01:12 EDT

Poirier: Le PLQ sort l'artillerie lourde pour exiger la démission d'une députée

QUÉBEC — Le gouvernement a déployé l'artillerie lourde, mardi, pour dénoncer des propos d'une députée péquiste, qui avait admis quelques instants plus tôt avoir fait «une métaphore malheureuse».

Vendredi dernier, la députée Carole Poirier avait accusé les libéraux d'avoir posé des «actes de violence» contre les femmes avec des mesures d'austérité qui les touchent.

La présidente du caucus libéral, Nicole Ménard, a réclamé des excuses ou la démission de Mme Poirier, bien qu'elle ait plus tôt tempéré ses propos mardi matin.

Mme Ménard a également réclamé que le chef péquiste Pierre Karl Péladeau se dissocie des propos de Mme Poirier et présente également des excuses.

Selon Mme Ménard, Mme Poirier a fait preuve de «démagogie excessive et malveillante» et «dépassé les bornes».

La ministre de la Condition féminine, Lise Thériault, a invité la députée péquiste à élever les débats au-dessus de la partisanerie.

Selon Mme Thériault, Mme Poirier a banalisé la véritable violence faite aux femmes, avec ses «propos regrettables».

Mme Ménard et Mme Thériault étaient accompagnées de cinq autres membres du caucus libéral lors d'un point de presse qui a suivi celui de Mme Poirier.