NOUVELLES
18/04/2016 22:40 EDT | Actualisé 19/04/2017 01:12 EDT

Pèlerinage de La Mecque: les discussions Iran-Arabie bloquent sur les visas (Iran)

Les pourparlers entre l'Iran et l'Arabie saoudite, les deux grands rivaux du Moyen-Orient, sur le prochain pèlerinage de La Mecque bloquent sur la questions des visas pour les Iraniens, a affirmé le chef du comité d'organisation iranien.

"La question de la délivrance des visas n'a pas encore été résolue" et les Saoudiens "n'ont pas, à ce jour, proposé de solution claire", a déclaré lundi soir à la télévision d'Etat iranienne Said Ohadi, après quatre jours de discussions en Arabie saoudite.

Les relations diplomatiques entre les deux puissances régionales sont rompues depuis le mois de janvier, ce qui complique la venue des Iraniens au grand pèlerinage musulman qui a lieu en Arabie saoudite, à La Mecque.

M. Ohadi a précisé que l'Iran souhaite que les visas soient délivrés en territoire iranien.

En dépit de la rupture des relations diplomatiques, "notre ministère des Affaires étrangères offrira tous les moyens nécessaires" pour que cela puisse se faire, a assuré le responsable iranien sans toutefois expliquer comment.

L'ambassade de Suisse à Téhéran est chargée des intérêts de l'Arabie saoudite depuis janvier.

M. Ohadi s'est en revanche réjoui que les Saoudiens aient "offert de bonnes solutions concernant la sécurité des pèlerins" et qu'ils puissent utiliser des avions iraniens pour se rendre à La Mecque, malgré la suspension des vols entre les deux pays.

Ces pourparlers, qui ont eu lieu à La Mecque, étaient les premiers entre officiels des deux puissances rivales depuis la rupture de leurs relations diplomatiques le 3 janvier. Une décision prise par Ryad après une attaque contre l'ambassade saoudienne à Téhéran par des Iraniens protestant contre l'exécution d'un opposant chiite saoudien.

L'Arabie saoudite sunnite et l'Iran chiite ont de nombreux points de désaccord, comme sur la guerre en Syrie où Téhéran soutient le régime, alors que Ryad appuie des groupes rebelles.

Leurs relations avaient également été mises à mal en septembre 2015 avec un drame survenu lors du pèlerinage à La Mecque. Une gigantesque bousculade avait fait près de 2.300 morts, dont plus de 400 Iraniens, et Téhéran avait dénoncé l'"incompétence" de Ryad.

Jusqu'à présent, le gouvernement saoudien n'a pas pris de mesures pour compenser les familles des victimes iraniennes, selon Téhéran.

an-stb/iw