NOUVELLES
19/04/2016 06:33 EDT | Actualisé 20/04/2017 01:12 EDT

Nigeria: Borno, l'Etat martyre de Boko Haram, appelle à l'aide pour se reconstruire

Borno, l'Etat nigérian le plus gravement touché par l'insurrection islamiste de Boko Haram, a besoin de davantage d'aide internationale pour se reconstruire, alors qu'il est confronté à des problèmes de financement et à une crise alimentaire, a déclaré mardi son gouverneur.

"Nous avons besoin que le monde entier se réunisse autour de nous" pour aider à ramener la paix, à réhabiliter et à reconstruire l'Etat de Borno, après sept ans de violences, a déclaré le gouverneur de l'Etat Kashim Shettima.

Environ 20.000 personnes auraient été tuées dans l'insurrection de Boko Haram depuis 2009 dans cet Etat du nord-est du Nigeria, selon un rapport de la Banque mondiale, qui chiffre à 5,9 milliards de dollars (5,2 milliards d'euros) le coût des destructions.

La Banque mondiale a prévu 800 millions de dollars pour soutenir la reconstruction, ainsi que d'autres programmes tels que le déminage et la gestion des déchets, a affirmé M. Shettima lors d'une conférence sur la reconstruction à Abuja.

"Mais 800 millions de dollars c'est une goutte dans l'océan pour un Etat qui a déjà perdu presque 6 milliards de dollars à cause de l'insurrection," a-t-il ajouté. "Nous avons besoin de bien davantage de soutien de nos partenaires internationaux pour réussir à reconstruire nos communautés".

Des pertes économiques et en infrastructure "monumentales" ont affecté les habitations, les écoles, les bâtiments gouvernementaux, les sources d'eau, les réseaux d'énergie et de télécommunications, a précisé le gouverneur de l'Etat de Borno.

Selon M. Shettima, ceux qui ont fui les violences restent affectés, même si l'armée nigériane reprend du terrain et réduit la capacité des insurgés de mener des attaques.

Le gouverneur a affirmé qu'il y avait une "crise alimentaire" et que 1.800 sacs de 50 kg de riz par jour étaient nécessaires pour nourrir les 381.000 personnes déplacées, sans parler des autres ingrédients nécessaires à un régime alimentaire équilibré.

Quelque 2 millions de personnes, sur les 2,6 millions de déplacés à cause de l'insurrection, sont restées au Nigeria. La plupart d'entre elles ont été accueillies par des communautés, mais environ 10% d'entre elles vivent dans des camps de déplacés.

L'Etat fédéral nigérian n'est pas en mesure d'aider seul l'Etat de Borno, car il a vu ses recettes fondre avec la chute des prix du pétrole, sa principale ressource, depuis mi-2014.

bur-phz/joa/fra/de