NOUVELLES
19/04/2016 09:38 EDT | Actualisé 20/04/2017 01:12 EDT

MH17: des familles menacent de poursuivre Malaysia Airlines

Des dizaines de familles de victimes du vol MH17 qui s'est écrasé en juillet 2014 dans l'est de l'Ukraine, menacent de poursuivre la compagnie Malaysia Airlines pour obtenir une meilleure indemnisation, a annoncé leur avocat néerlandais mardi à l'AFP.

"Nous sommes toujours en négociation mais les offres de Malaysia Airlines ne donnent pas satisfaction et sont presque blessantes pour nos clients qui souhaitent un accord juste", a déclaré Veeru Mewa à l'AFP, évoquant la promesse de la compagnie de prendre soin des familles après le drame.

"Nous envisageons de porter plainte", a-t-il ajouté.

298 passagers et membres de l'équipage, des Néerlandais pour la plupart, sont morts le 17 juillet 2014 après que leur avion, un Boeing 777 qui survolait l'est de l'Ukraine en route pour Kuala Lumpur, ait été abattu par un missile.

Le cabinet de M. Vewa, Beer Advocaten, représente les familles de 91 victimes mais l'avocat dirige également un groupe composé de plusieurs de ses confrères, qui agit au nom des familles de 168 personnes tuées lors du crash.

Conformément à la convention de Montréal de 1999, les familles ont jusqu'au deuxième anniversaire de la catastrophe pour décider d'entamer des poursuites.

D'après M. Mewa, les assureurs de la compagnie aérienne "profitent de la loi néerlandaise", selon laquelle il est seulement possible de réclamer "un dédommagement pour le coût des funérailles".

"Si l'on s'en tient aux normes internationales, cela voudrait dire qu'une vie néerlandaise vaut moins que toute autre vie", a-t-il ajouté.

L'objectif de ces poursuites, si elles ont lieu, serait d'obtenir un dédommagement pour la perte de revenus ainsi qu'une compensation pour le traumatisme "psychologique" des proches.

Beaucoup souffrent d'un "réel syndrome post-traumatique", après avoir vu les rebelles marcher là où les victimes ont trouvé la mort, après s'être sentis impuissants, incapables de se rendre sur place, tout en sachant que le gouvernement néerlandais ne pourrait récupérer les corps avant un certain temps, selon l'avocat.

Les avocats veulent également tenir Malaysia Airlines pour "responsable d'avoir volé au-dessus de l'Ukraine", plongée à l'est dans un conflit opposant forces gouvernementales et rebelles prorusses.

Il reste à déterminer si le tribunal éventuellement saisi serait à La Haye ou en Malaisie, les plaignants étant d'origine néerlandaise, suisse, indonésienne et australienne.

D'après une enquête internationale, coordonnée par le Bureau néerlandais d'enquête pour la sécurité (OVV), l'avion avait été abattu par un missile sol-air de type BUK de fabrication russe depuis une zone tenue par les séparatistes prorusses.

Une autre équipe d'investigation a affirmé pouvoir déterminer dans les prochains mois l'endroit exact d'où a été tiré le missile.

jkb/shm/mbr/fjb