NOUVELLES
19/04/2016 04:58 EDT | Actualisé 20/04/2017 01:12 EDT

Les Maldives ordonnent à l'ancien président Nasheed de rentrer dans son pays

Les Maldives ont annulé la permission de sortie de prison accordée à l'ancien président Mohamed Nasheed pour qu'il puisse se faire soigner à Londres, et lui ont ordonné de regagner son pays "rapidement".

L'ancien dirigeant de 48 ans avait été emprisonné l'an dernier pour des accusations de terrorisme à l'issue d'un procès très controversé et avait été autorisé à se rendre en Grande-Bretagne en janvier pour y suivre un traitement médical.

Après avoir prolongé son autorisation de séjour pour lui permettre d'être opéré, le gouvernement est revenu sur cette décision, tout en ne donnant pas de date-butoir pour son retour.

"L'ancien président avait obtenu une prolongation de séjour pour une opération chirurgicale. Ses avocats ayant confirmé qu'aucune opération n'était programmée, cette extension a été annulée", indique le gouvernement dans son communiqué.

"Le gouvernement lui demande de rentrer rapidement".

Premier président démocratiquement élu des Maldives en 2008, il avait été condamné à 13 ans de prison début 2015, alors qu'il était redevenu chef de l'opposition, pour l'arrestation d'un juge soupçonné de corruption en 2012.

Son procès avait été jugé inéquitable par l'Onu comme par les Etats-Unis et le Royaume-Uni, ancienne puissance coloniale, qui réclamaient sa libération.

Sa peine de prison avait été commuée en assignation à résidence en juillet 2015, mais deux mois plus tard, il avait été renvoyé en prison.

Son avocat Hassan Latheef a indiqué que la situation de son client était parfaitement connue des autorités qu'il a accusées de violer sa vie privée.

En janvier, Nasheed avait entretenu l'incertitude sur son retour dans l'archipel, indiquant qu'il rentrerait "un jour" mais sans savoir "quand et comment".

aj/cc/ef