NOUVELLES
19/04/2016 09:50 EDT | Actualisé 20/04/2017 01:12 EDT

La Nouvelle-Écosse affiche un léger surplus budgétaire

HALIFAX — Le gouvernement libéral de Nouvelle-Écosse a déposé mardi un budget qui prévoit un léger surplus, grâce à un contrôle serré des dépenses et à une hausse des recettes fiscales.

Contrairement aux autres provinces de l'Atlantique ou d'autres régions du pays, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse n'a pas décrété l'austérité. Il affiche un surplus de 17,1 millions $ sur des dépenses de 10,1 milliards $, alors qu'il prévoyait en décembre dernier un déficit de 241,2 millions $.

Le ministre des Finances, Randy Delorey, a notamment promis d'améliorer le sort des éducatrices en garderies et d'aider les parents de jeunes enfants. Le chèque d'aide sociale sera aussi majoré de 20 $ par mois dès le 1er mai pour 25 000 personnes admissibles. Le gouvernement promet aussi 3,6 millions $ pour aider les enfants autistes. Le budget de l'éducation obtiendra une somme additionnelle de 21 millions $.

Le gouvernement libéral crée aussi, au coût de 300 000 $, un crédit d'impôt remboursable de 25 pour cent pour les banques alimentaires, destiné aux agriculteurs.

Le budget libéral ne contient qu'une seule hausse de taxes, qui vise les fumeurs: deux cents la cigarette (4,00 $ la cartouche) et quatre cents le cigare, dès minuit. Le gouvernement espère recueillir ainsi 15,8 millions $.

La dette nette de la province devrait atteindre 15,2 milliards $ en 2016-2017. Le gouvernement consacrera au paiement de cette dette les 110 millions $ payés par Ottawa et la MRC de Halifax pour le tout nouveau palais des congrès. Cet allégement de la dette aidera la province à agrandir le Centre hospitalier Queen Elizabeth II, promet-on.