NOUVELLES
19/04/2016 12:48 EDT | Actualisé 20/04/2017 01:12 EDT

Italie/34e journée - Naples fait durer le suspense

Naples a écrasé Bologne 6-0 mardi en ouverture de la 34e journée du championnat d'Italie, revenant provisoirement à six points du leader, la Juventus Turin.

Les Turinois recevront mercredi la Lazio Rome (8e) et peuvent en cas de succès reprendre neuf longueurs d'avance. Mais après avoir été nettement dominés le week-end dernier par l'Inter Milan (2-0), les joueurs de Maurizio Sarri ont au moins joliment réagi et montré qu'ils ne laisseraient pas la "Juve" s'emparer d'un cinquième scudetto sans se battre jusqu'au bout.

Pour ce troisième et dernier match sans Gonzalo Higuain, suspendu, les Napolitains ont en outre montré qu'ils avaient des ressources offensives.

C'est d'abord l'avant-centre Manolo Gabbiadini, remplaçant du buteur argentin, qui a inscrit un doublé, avec une belle frappe du gauche après un service de Dries Mertens (10e), puis un penalty obtenu par Callejon sur une faute de Constant (35e).

En deuxième période, c'est le Belge Mertens, lui aussi habituel remplaçant, qui a pris les choses en main avec un triplé (58e, 80e, 88e), avec notamment une très belle frappe du droit sur le but du 5-0. Et en toute fin de match, David Lopez a ajouté un sixième but. Bologne, qui traverse une très mauvaise période, est 14e.

En plus d'obliger la Juventus à continuer à travailler, ce succès napolitain permet d'encore repousser l'AS Rome (3e), qui compte huit points de retard avant de recevoir le Torino mercredi.

Ensuite, lundi lors de la 35e journée, la Roma recevra Naples pour un choc qui pourrait valoir cher.

L'Inter Milan (4e) est de son côté prête à profiter d'un éventuel effondrement de la Roma pour s'emparer de la troisième place, celle qui envoie en barrage de la Ligue des champions.

Regonflés par leur convaincant succès contre Naples, les joueurs de Roberto Mancini semblent avoir conservé de la fraîcheur pour le sprint final et essaieront de le confirmer mercredi sur la pelouse du Genoa (11e). Et ils n'ont que quatre points de retard sur la Roma.

Pour la Fiorentina (5e), la troisième place est un objectif désormais probablement trop lointain. Mais après avoir mis fin à sa très mauvaise période (quatre nuls et deux défaites) en battant Sassuolo, la "Viola" tentera d'enchaîner sur le terrain de l'Udinese pour assurer, ou presque, sa qualification en Europa League.

stt/tba