POLITIQUE
19/04/2016 10:28 EDT

EXCLUSIF - Les casinos du Québec misent sur St-Hubert

CP

QUÉBEC – Les Rôtisseries St-Hubert sont en pourparlers avec Loto-Québec pour ouvrir des restaurants dans trois casinos du Québec.

Les discussions en cours depuis plusieurs mois visent à créer des succursales dans les casinos de Montréal, Charlevoix et du Lac-Leamy.

«Nous souhaitons bonifier notre offre de restauration», explique la directrice des relations publiques de Loto-Québec, Marie-Claude Rivet.

Loto-Québec refuse d’affirmer que l’ouverture aux bannières externes est motivée par une volonté d’augmenter ses profits. Toutefois, l’offre bonifiée risque d’attirer plus de visiteurs, concède Marie-Claude Rivet. «Nous pensons qu’en bonifiant notre offre de restauration, ça fera en sorte de rendre nos établissements plus attrayants», dit-elle.

St-Hubert a récemment reçu son approbation de l’Autorité des marchés financiers et Loto-Québec a bon espoir qu’une entente pourrait survenir avant la fin de l’année.

Si l’accord se concrétise, il s’agirait du second restaurateur externe à s’installer dans les casinos de Loto-Québec. L’an dernier, la société d’État a annoncé l’ouverture de L’Atelier de Joël Robuchon, du chef étoilé du même nom, au casino de Montréal à l’automne 2016.

Par ailleurs, la vente des Rôtisserie St-Hubert au groupe ontarien Cara n’a rien changé au processus en cours, assure Marie-Claude Rivet. «Le groupe St-Hubert demeure une entreprise d’ici, ça ne change pas, dit-elle. La quasi-totalité des restaurants St-Hubert est implantée au Québec, les usines de production alimentaire et de distribution du groupe sont au Québec.»

La porte-parole refuse toutefois de dire si Loto-Québec est en discussion avec d’autres entreprises afin de leur ouvrir les portes de ses casinos. «Ce sont des informations d’ordre commercial», dit-elle.

«Il n’est pas dit que dans le futur nous ne pourrions pas avoir d’autres partenariats pour améliorer l’expérience dans nos établissements», ajoute Marie-Claude Rivet.

INOLTRE SU HUFFPOST