BIEN-ÊTRE
19/04/2016 12:11 EDT | Actualisé 21/04/2016 04:22 EDT

Voilà ce qui se passe dans le corps des bébés que l'on laisse pleurer

Beaucoup de parents croient qu’il est utile de laisser pleurer leur bébé. Selon une opinion répandue, quelques minutes de pleurs ne font pas de mal à l’enfant, mais l’aident au contraire à trouver seul le calme et le sommeil.

Ainsi, la technique de «l’attente progressive» (également appelée «méthode du 5-10-15»), développée par le docteur Richard Ferber, neurologue et pédiatre à l’Université de Harvard et à l’hôpital pour enfants de Boston, est-elle encore utilisée de nos jours par des parents dans le monde entier.

Pourtant, presque personne ne sait vraiment ce qu’il se passe chez les bébés qui continuent à pleurer. Les conséquences corporelles et psychiques pourront peser sur eux leur vie entière.

Quand un bébé pleure sans être consolé par ses parents, son niveau de stress augmente. Car, à travers ses cris, il souhaite faire entendre quelque chose à ses parents. Peut-être a-t-il faim, ou bien ressent-il des douleurs, ou encore a-t-il besoin de compagnie. Il est totalement dépendant d’eux et ne peut s’occuper de lui-même.

Si ses appels sont ignorés, son corps est inondé d’hormones de stress. Sur la durée, cela peut endommager son système nerveux central. Sa croissance et son potentiel d’apprentissage peuvent également s’en ressentir.

Dans une entrevue au Süddeutsche Zeitung (ou SZ, le grand quotidien du sud de l’Allemagne), Karl Heinrich Brisch, chef du service de médecine psychosomatique de l’hôpital pour enfants de l’Université de Munich, explique que les bébés que leurs parents laissent pleurer «apprennent très tôt à déclencher un programme d’urgence dans leur cerveau, très similaire au réflexe de thanatose observé chez les animaux dont la vie est menacée, et qui consiste à simuler la mort». Leur développement cérébral en est affecté et ils n’apprennent pas à s’adapter au stress.

Galerie photo Voilà ce qui se passe dans le corps des bébés que l'on laisse pleurer Voyez les images

Le meilleur conseil que l’on puisse donner aux parents est donc d’écouter leur instinct. Réagir aux cris et aux pleurs de son enfant est après tout un réflexe parfaitement naturel. Il est donc tout à fait logique que ce soit aussi le bon réflexe.

Cet article initialement publié sur le Huffington Post Allemagne a été traduit de l'allemand.