NOUVELLES
19/04/2016 10:49 EDT | Actualisé 20/04/2017 01:12 EDT

Ban Ki-moon inaugure les nouveaux bâtiments d'une CPI vivement critiquée

Le secrétaire général de l'ONU a appelé mardi les gouvernements à mettre fin à l'impunité pour les pires crimes, à l'occasion de l'inauguration officielle des nouveaux bâtiments de la Cour pénale internationale (CPI), une instance vivement critiquée.

"Quand des civils sont la cible de bombes, quand les femmes sont victimes de viol, devenu une arme de guerre, quand les enfants sont forcés de porter des armes, les responsables de ces crimes doivent être confrontés à la justice", a déclaré Ban Ki-moon.

Situés au milieu des dunes dans la ville de La Haye, ces bâtiments modernes, dotés d'une sécurité de pointe et entourés de douves, donnent à la CPI un siège permanent à quelques pas de la prison où plusieurs détenus attendent d'être jugés.

Le traité de Rome, adopté en 1998 et entré en vigueur en 2002, avait dressé le cadre légal de ce tribunal permanent, unique au monde, chargé de juger des crimes de guerre et contre l'humanité.

Mais ces dernières années, la CPI a été l'objet de vives critiques, notamment de la part de pays africains qui l'accusent de cibler injustement leurs dirigeants.

Selon ses partisans, dont de grandes organisations de défense des droits de l'homme, la cour reste toutefois le meilleur moyen pour permettre aux victimes de crimes de guerre d'obtenir justice.

"Il faut faire davantage pour sauver des vies humaines. C'est seulement par leurs actions que les pays et leurs dirigeants peuvent montrer qu'ils sont complètement pour l'imputabilité et la fin de l'impunité", a souligné le secrétaire général de l'ONU lors de la cérémonie à laquelle participaient 350 invités de haut rang.

Ces nouveaux locaux, qui ont coûté 206 millions d'euros, payés par les Etats membres, "nous aideront à remplir les fonctions essentielles de la cour", a soutenu la présidente de la CPI, la juge argentine Silvia Fernandez de Gurmendi.

jhe/jkb/shm/mbr/gl