NOUVELLES
19/04/2016 09:21 EDT | Actualisé 20/04/2017 01:12 EDT

Autriche : forte hausse des délits racistes, en pleine crise migratoire

Les délits racistes recensés par la police ont augmenté de moitié en Autriche durant l'année 2015, au cours de laquelle le pays a été en première ligne des flux migratoires qui ont "polarisé" la société, a indiqué mardi le ministère de l'Intérieur.

Le nombre d'incidents enregistrés est passé de 750 en 2014 à 1.156 en 2015, soit 54% de hausse, selon le ministère. Le nombre de personnes mises en cause est passé de 560 à 910 pour la même période.

Quelque 1.690 plaintes ont été déposées au total pour des attaques à connotation raciste, allant de blessures à des incitations à la haine raciale en passant par des atteintes aux biens.

"Il ne fait aucune doute que la question migratoire a contribué à la polarisation de la société autrichienne et a entraîné une hausse de ce type de délits", a indiqué à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur Karl-Heinz Grundböck.

La plus forte incidence d'attaques racistes a été recensée en Haute-Autriche, coeur industriel du pays par lequel ont transité des milliers de migrants débarqués sur les côtes grecques depuis la Turquie et désireux de rallier le nord de l'Europe, notamment l'Allemagne, voisine de l'Autriche.

Parmi ces migrants, plus de 90.000 ont déposé une demande d'asile en Autriche, pays de 8,5 millions d'habitants.

L'extrême droite y réalise depuis plusieurs années des scores élevés aux élections, qui se sont renforcés lors de plusieurs scrutins locaux ces derniers mois et dans les intentions de vote.

Le candidat du parti d'extrême droite FPÖ est donné second par les sondages pour le premier tour de l'élection présidentielle, qui se tient dimanche.

La coalition droite-gauche au pouvoir, menée par le chancelier social-démocrate (SPÖ) Werner Faymann a considérablement durci son discours et sa politique migratoire depuis quelques mois, avec l'objectif de réduire de plus de moitié le nombre de demandeurs d'asile accueillis cette année.

nla/smk/mct