NOUVELLES
18/04/2016 10:26 EDT | Actualisé 18/04/2016 10:29 EDT

Usine FCA à Brampton, Ontario : là où la Hellcat voit le jour (PHOTOS)

Courtoisie

La Dodge Charger Hellcat, et la Challenger Hellcat, sont deux des voitures les plus puissantes du marché. Elles sont aussi une véritable icône pour les maniaques, et un emblème de réussite pour les dirigeants de Fiat Chrysler Automobile (FCA). Ce que peu de gens savent cependant, c’est que ces deux voitures, à l’instar de la Chrysler 300, sont entièrement fabriquées et assemblées au Canada, à l’usine de Brampton, en Ontario.

Galerie photo Usine FCA à Brampton Voyez les images

LIRE AUSSI

Dodge Charger Hellcat : la berline la plus puissante au monde

L’installation n’est pas jeune. Construite en 1986, elle compte parmi les plus vieilles du groupe en Amérique du Nord. Ce qui ne l’a cependant pas empêché d’obtenir sa part de récompenses au fil des dernières années.

Ainsi, en 2015, les voitures issues de l’usine de Brampton, Ontario, ont raflé quatre prix J.D. Power soit pour la qualité initiale, soit pour l’intérêt qu’elles suscitent. Fait intéressant, cette même année, FCA tout entier a raflé cinq prix seulement.

Plus récemment, l’usine de Brampton a reçu la certification bronze du programme World Class Manufacturing, un programme destiné à favoriser l’amélioration des installations manufacturières du groupe et implanté depuis 2006 par Fiat. L’usine devient ainsi la 13e en Amérique du Nord à mériter cette qualification.

« Pour y parvenir, les inspecteurs se sont assurés que nous répondions aux exigences de qualité, de sécurité, de productivité et de protection de l’environnement. C’est un lourd travail qui a exigé de nombreux changements de processus, mais nous sommes fiers d’y être parvenus », a expliqué le directeur de l’usine, Joe Araujo.

Une visite en usine

Les installations de FCA à Brampton sont grandes, très grandes. Au total, quelque 2,95 millions de pieds carrés sur un terrain total de 269 acres. L’usine emploie 3 452 personnes et abrite, pour transporter son matériel, plus de 32,8 kilomètres de convoyeurs.

Bien que l’usine soit vieillissante, les technologies employées sont encore parmi les plus efficaces. Ainsi, l’usine de Brampton est l’une des deux seules du groupe FCA à avoir ses propres installations de presse à métal. On y achemine donc des rouleaux d’acier de différente densité, rouleaux dont le poids varie de 10 000 à 20 000 livres, qui seront d’abord découpés en morceaux plus petits, puis pressés pour devenir les pièces qui servent à la construction.

Ces pièces sont ensuite placées dans un système d’entreposage sophistiqué où des robots et des véhicules automatisés viennent les cueillir et les acheminent au bon département de l’usine. Une fois rendues sur la chaîne de montage, les pièces sont assemblées, collées ou soudées pour former d’abord une structure élémentaire, puis de plus en plus précise des trois modèles assemblés à Brampton.

Une fois la carcasse formée et peinte par un autre système robotisé, chacune des voitures assemblées traversera une série d’étapes où on greffera tour à tour la partie inférieure (qui regroupe les suspensions, les roues et toutes les composantes mécaniques) puis toute la finition assemblée à la main par l’un ou l’autre des employés de la ligne de montagne.

À chacune des étapes, un contrôle de qualité est effectué par les travailleurs en place. Un laboratoire de contrôle de la qualité vient aussi chercher, au hasard, des copies de chacune des composantes du véhicule au moins une fois par mois. À l’aide de lasers, ils sont en mesure d’en évaluer la précision (on tolère une marge d’erreur de 0,65 mm) et, le cas échéant, de faire reprendre le boulot par l’atelier.

Une fois tout assemblé et complété, le véhicule subira une dernière inspection visuelle avant que l’on démarre pour la première fois sa mécanique, qui sera elle aussi testée. Au total, quelque 1 000 voitures sont produites chaque jour à l’usine de Brampton.

« Nous avons resserré les normes de sécurité, et l’obtention des trophées JD Power a vraiment été un couronnement pour nous. Nous ferons encore mieux à l’avenir », explique le directeur d’usine.

La fierté, la Hellcat

L’usine de Brampton assemble toutes les Dodge Charger et Dodge Challenger au monde. Elle produit aussi la Chrysler 300. La grande fierté de tous cependant, ce sont les versions Hellcat, ces véhicules au moteur surpuissant de 707 chevaux qui font la renommée de Dodge.

Dès qu’une Hellcat franchit la ligne d’arrivée de l’assemblage (il faut savoir que les modèles sont produits sur la chaine de façon aléatoire, et non en groupe d’une même version), le ronronnement distinct du moteur rugit. Le technicien chargé de la déplacer le fait alors avec un sourire évident.

« La Hellcat, c’est un peu notre trophée. Tous nos véhicules sont d’excellente qualité, mais voir circuler ces voitures parmi les plus puissantes du monde sur les routes nous remplit de fierté et vient prouver au monde entier ce que nous sommes capables de faire », conclut monsieur Araujo.