NOUVELLES
18/04/2016 00:27 EDT | Actualisé 18/04/2017 01:12 EDT

Soudan du Sud: le retour à Juba du chef rebelle Riek Machar repoussé à mardi

Le chef de la rébellion sud-soudanaise Riek Machar, qui était attendu lundi dans la capitale Juba, a repoussé son retour à mardi pour des "raisons logistiques", a annoncé un de ses porte-paroles.

"Nous sommes engagés envers l'accord de paix, mais il y a eu des problèmes logistiques et le premier vice-président Riek Machar viendra demain" mardi, a déclaré William Ezekiel à Juba.

Riek Machar doit venir à Juba pour prendre ses fonctions de vice-président. Il a été réinstallé à ce poste en février par le président Salva Kiir, ce qui a permis la relance de l'accord de paix signé le 26 août 2015, et qui prévoyait un cessez-le-feu et un mécanisme de partage du pouvoir.

Riek Machar avait déjà occupé le poste de vice-président entre juillet 2011 - date de l'indépendance - et juillet 2013, quand il avait été démis de ses fonctions par Salva Kiir.

Il devait arriver à Juba - où il n'a plus mis les pieds depuis le début de la guerre en décembre 2013 - en provenance de sa base de Pagak, dans l'est du pays, à la frontière avec l'Ethiopie.

"Nous sommes ici pour mettre en oeuvre tout l'accord de paix. Nous avons raté des dates butoir, mais au final nous répondrons présents", a insisté son porte-parole.

Le retour prévu de Riek Machar à Juba suscite un fragile espoir de règlement d'une guerre civile de plus de deux ans qui a fait des dizaines de milliers de morts (le bilan exact est inconnu) et plus de 2,3 millions de déplacés.

Le Soudan du Sud a plongé dans la guerre civile en décembre 2013 quand des combats ont éclaté au sein de l'armée nationale, minée par des dissensions politico-ethniques alimentées par la rivalité à la tête du régime entre MM. Kiir et Machar.

pjm-tmc/cyb/fal/jhd