NOUVELLES
18/04/2016 08:24 EDT | Actualisé 19/04/2017 01:12 EDT

L'Éthiopie se couvre de lauriers au marathon de Boston

L'Éthiopie a régné en maître, lundi, à la 120e édition du marathon de Boston tant chez les hommes que chez les femmes.

Du côté masculin, Lemi Berhanu Hayle a parcouru les 42,195 km en 2 h 12 min 45 s pour s'approprier, à 21 ans, la traditionnelle couronne de laurier. Il a devancé ses compatriotes Lelisa Desisa (2:13;32), tenant du titre et double vainqueur de l'épreuve (2013 et 2015), et Yemane-Adhane Tsegay (2:14;02).

C'est la première fois, à Boston, que les représentants de l'Éthiopie balaient le podium et qu'aucun Kényan ne termine parmi les trois premiers.

« Depuis Dubaï [2e en janvier en 2:04:33, record personnel], je me sens très en confiance », a expliqué, très ému, Behranu, qui a frappé un grand coup en vue d'une sélection pour les Jeux olympiques de Rio.

Chez les dames, Atsede Baysa a gagné au terme d'une incroyable poussée finale. Dans les quatre derniers kilomètres, Baysa a comblé un retard de près de 40 secondes pour croiser le fil d'arrivée en 2:29:19, loin devant sa compatriote Tirfi Tsegaye (2:30:03) et la Kényane Joyce Chepkirui (2:30:50).

Baysa, 29 ans, a parcouru les cinq derniers kilomètres à une moyenne de 3 min 20 s au kilomètre.

« Les Kényanes sont parties très vite, je me suis concentrée sur mon propre rythme », a expliqué la double lauréate des marathons de Paris (2009, 2010) et de Chicago (2010, 2012).

La tenante du titre, la Kényane Caroline Rotich, a perdu tout espoir en arrêtant sa course après moins de 10 km.

En plus de la gloire, le gagnant et la gagnante ont chacun empoché un chèque de 150 000 $ US. Les coureurs ayant terminé 2es et 3es ont touché respectivement 75 000 $ US et 45 000 $ US.

Hug et McFadden, les maîtres en fauteuil roulant

Dans la catégorie fauteuil roulant masculin, la victoire est allée à Marcel Hug. Le Suisse l'a remportée au sprint au bout de 1:24:6. Il a devancé par moins d'une longueur l'Australien Kurt Fearnley et le Sud-Africain Ernst Van Dyk.

Chez les femmes, le titre est allé à l'Américaine Tatyana McFadden (1:42:16), une ex-grande rivale de Chantal Petitclerc.

Championne pour une quatrième année de suite, la gagnante a devancé sa plus proche poursuivante, la Suisse Manuela Schar, par plus d'une minute.

Plus de 24 000 coureurs ont pris le départ. Ils doivent avoir réalisé, preuve à l'appui, un temps de qualification ne devant pas dépasser le temps de référence de leur tranche d'âge par plus de 2 minutes et demie.