NOUVELLES
18/04/2016 01:28 EDT | Actualisé 19/04/2017 01:12 EDT

Découverte d'un tunnel reliant la bande de Gaza au territoire israélien (armée)

L'armée israélienne a annoncé lundi avoir découvert et "neutralisé" un tunnel reliant la bande de Gaza contrôlée par les islamistes du Hamas au sud d'Israël.

Ce tunnel, qui s'étendait sur plusieurs centaines de mètres en territoire israélien, est le premier à être découvert depuis la guerre menée par l'armée israélienne dans la bande de Gaza en juillet-août 2014, a affirmé un porte-parole militaire.

Au cours de cette opération surnommée "Bordure protectrice", 32 tunnels avaient été détruits par l'armée israélienne dont 14 aboutissaient en territoire israélien.

Le nouveau tunnel "a été creusé par le Hamas en vue de se livrer à des attaques terroristes contre les habitants de localités du sud d'Israël", a ajouté le porte-parole le lieutenant-colonel Peter Lerner.

Le tunnel a été creusé à une profondeur de 30 à 40 mètres. Du béton a été utilisé pour le revêtement des murs et l'ouvrage était suffisamment haut pour permettre à un homme de s'y tenir debout. Il était également équipé de lignes de communication, de rails pour permettre le déblaiement de la terre, a ajouté le porte-parole.

"Le Hamas continue à investir des millions de dollars pour creuser des tunnels de terreur et de mort", a dénoncé cet officier en indiquant que le tunnel avait "été découvert il y a quelques jours". Il a n'a pas précisé comment ce tunnel avait été repéré alors qu'Israël déploie des efforts intensifs pour mettre au point une technologie permettant de repérer les tunnels en cours de construction.

Au moins 15 Palestiniens ont été tués lors de six effondrements de tunnels depuis le mois de janvier dans la bande de Gaza. 11 au moins de ces hommes appartenaient à la branche armée du Hamas. La plupart de ces tunnels reliaient le sud de la bande de Gaza à l'Egypte.

Le retour des tunnels dans l'actualité ravive l'inquiétude en Israël devant la menace constituée par ces galeries qui ont servi par le passé à attaquer le territoire israélien et dont la destruction était l'un des principaux objectifs de la guerre de Gaza en 2014. Au cours des 50 jours d'affrontements, 2.251 Palestiniens, majoritairement des civils, avaient été tués, tandis que du côté israélien 73 personnes ont perdu la vie, dont 67 soldats.

Israël a décidé le 5 avril de suspendre "jusqu'à nouvel ordre" l'entrée de ciment destiné au secteur privé dans la bande de Gaza de crainte qu'il soit détourné par le Hamas.

Le ciment, à l'instar de tous les matériaux de construction, est une marchandise très convoitée dans la bande de Gaza, ravagée entre 2008 et 2014 par trois guerres dont la dernière a détruit ou endommagé des dizaines de milliers de bâtiments et d'infrastructures.

Israël surveille très étroitement les entrées de matériaux, de crainte qu'ils ne soient détournés à des fins "militaires" pour la construction de tunnels par le Hamas.

Les tunnels côté égyptien servent essentiellement à la contrebande et à briser le blocus imposé à la bande de Gaza par Israël et l'Egypte.

mjs/jlr/mib