NOUVELLES
18/04/2016 03:49 EDT | Actualisé 19/04/2017 01:12 EDT

Au moins 272 morts et de nombreux disparus après le séisme en Équateur

PEDERNALES, Équateur — La situation demeurait confuse, lundi en Équateur, dans la foulée d'un séisme meurtrier qui a fait au moins 272 morts en fin de semaine.

Il s'agit du plus puissant tremblement de terre à avoir frappé le pays depuis des décennies, et le président équatorien a prévenu après avoir visité certains secteurs sinistrés que ce bilan s'alourdira fort certainement.

Rafael Correa a déclaré qu'il s'agit de la pire catastrophe naturelle à survenir en Équateur depuis qu'un séisme a fait des milliers de morts dans la région d'Ambato en 1949.

Les plus gros dommages ont été rapportés dans les villes de Manta, Portoviejo et Guayaquil, qui se trouvent à plusieurs centaines de kilomètres de l'épicentre du séisme de magnitude 7,8, qui s'est produit peu après la tombée de la nuit samedi.

Le maire de Portoviejo, une capitale provinciale qui compte près de 300 000 habitants, fait état d'une centaine de morts seulement à cet endroit. Quatre membres d'une même famille ont été tués quand un immeuble s'est écroulé sur leur voiture. Près de 200 détenus d'une prisons située près de la ville se sont échappés. Une vingtaine d'entre eux ont été repris et d'autres sont rentrés volontairement après avoir constaté l'ampleur de la catastrophe.

La secousse a endommagé des routes, détruit des maisons et des édifices, et fait tomber une tour de contrôle aérien.

Une porte-parole d'Affaires mondiales Canada, Rachna Mishra, a confirmé que deux Québécois figurent parmi les victimes du tremblement de terre de samedi soir. Elle n'était pas en mesure de fournir plus de détails pour des raisons de confidentialité et par respect pour les proches des victimes.

L'Espagne a envoyé un avion militaire et 47 secouristes spécialisés accompagnés de cinq chiens pour participer aux opérations de sauvetage. Le président Correa avait précédemment annoncé que le Mexique et la Colombie envoyaient eux aussi des secouristes.