NOUVELLES
16/04/2016 12:52 EDT | Actualisé 17/04/2017 01:12 EDT

Le président du Kenya célèbre l'abandon des accusations contre lui à la CPI

NAIROBI, Kenya — Le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, a organisé un rassemblement, samedi, auquel ont assisté des milliers de personnes afin de célébrer l'abandon des accusations de crimes contre l'humanité déposées contre lui, son vice-président et d'autres dirigeants kényans devant la Cour pénale internationale (CPI).

L'événement a été dénoncé par le leader de l'opposition, Raila Odinga, et certains membres d'organisations civiques, qui y ont vu un manque de respect à l'égard de la souffrance des victimes de la violence ayant suivi les controversées élections présidentielles de 2007, qui a fait plus de 1000 morts et forcé 600 000 personnes à quitter leur domicile.

M. Kenyatta et le vice-président William Ruto, qui n'étaient pas dans le même camp durant le conflit, ont affirmé que leur coalition témoignait de leur détermination à réduire les tensions entre les différents partis politiques et groupes ethniques.

Parmi les autres individus contre qui les charges au CPI ont été annulées et qui étaient présents lors du rassemblement de samedi figurent l'ancien commissaire de police et major général Hussein Ali, le politicien Henry Kosgey, le haut fonctionnaire Francis Muthaura et la personnalité de la télévision Joshua Sang. M. Ruto a déclaré qu'ils avaient été victimes d'un coup monté et clamé leur innocence.

Les accusations contre William Ruto et M. Sang ont été les dernières à être abandonnées au CPI, les juges du tribunal ayant déclaré la nullité de leur procès la semaine passée. Les charges contre Uhuru Kenyatta avaient été retirées en décembre 2014.

La procureure du CPI Fatou Bensouda a mis ce revirement sur le compte des menaces proférées contre les témoins, des pots-de-vin et de l'interférence du gouvernement kényan. Le CPI a prévenu que les dossiers pourraient être rouverts advenant la présentation de nouvelles preuves.

M. Kenyatta a cependant assuré lors du rassemblement de samedi, qui s'est déroulé au stade Afraha à Nakuru dans la vallée du Rift, que ces affaires étaient définitivement classées.