NOUVELLES
16/04/2016 03:46 EDT | Actualisé 17/04/2017 01:12 EDT

Le pape à Lesbos: "les migrants, avant d'être des numéros, sont des personnes"

Le pape François, en visite sur l'île grecque de Lesbos, a affirmé samedi qu'il ne fallait "jamais oublier que les migrants, avant d'être des numéros, sont des personnes, des visages, des noms, des histoires", rappelant que "nous sommes tous des migrants.

"Malheureusement, certains - parmi lesquels beaucoup d'enfants - n'ont même pas réussi à arriver: ils ont perdu la vie en mer, victimes de voyages inhumains et soumis aux brimades de lâches bourreaux", a-t-il ajouté dans un discours à la population, prononcé face à la mer, sur le port de Mytilène.

François a également rendu hommage au peuple grec, et notamment à celui habitant Lesbos, pour "cette humanité qui veut construire des ponts et qui renonce à l'illusion de construire des enclos pour se sentir plus en sécurité".

"En effet, a-t-il ajouté, les barrières créent des divisions, au lieu d'aider le vrai progrès des peuples".

Le pape, accompagné du patriarche de Constantinople Bartholomée et de Ieronymos, l'archevêque orthodoxe d'Athènes et de toute la Grèce, a également appelé à la paix.

"Pour celà, il est nécessaire de s'opposer avec fermeté à la prolifération et au trafic des armes", a-t-il affirmé.

Dans une prière, le pontife argentin a ensuite rappelé que "nous sommes tous des migrants", avant de jeter des couronnes de fleurs dans le port, aux côtés des deux autres dignitaires religieux, en hommage aux milliers de migrants disparus en mer.

Depuis le début de l'année, 375 migrants, en majorité des enfants, se sont noyés en tentant la traversée égéenne, s'ajoutant à des centaines de victimes en 2015.

Auparavant, le pape, arrivé dans la matinée sur l'île, porte d'entrée des migrants en Europe, a visité pendant une heure le camp de réfugiés de Moria, où sont enfermés quelque 3.000 personnes, y compris de nombreux femmes et enfants, vouées au renvoi en Turquie et dans leurs pays d'origine car elles sont arrivées après le 20 mars, date d'entrée en vigueur de l'accord UE-Turquie.

Il a ensuite déjeuné avec un petit groupe d'entre eux avant de se rendre au port.

Le pape doit repartir pour Rome à 15H15 (12H15 GMT). Selon le gouvernement grec, il a manifesté le souhait d'acheminer au Vatican des réfugiés de Lesbos.

fcc/lrb/alc