NOUVELLES
16/04/2016 12:09 EDT | Actualisé 17/04/2017 01:12 EDT

Humoriste poursuivi pour un poème sur Erdogan: Merkel félicitée et critiquée

BERLIN — La décision de la chancelière Angela Merkel de permettre qu'un humoriste soit possiblement traduit en justice pour avoir écrit un poème intentionnellement offensant à l'égard du président de la Turquie a suscité des réactions mitigées en Allemagne.

Certains commentateurs ont chanté ses louanges, soutenant que le choix de Mme Merkel, annoncé vendredi, de laisser les procureurs et les tribunaux déterminer si le comique Jan Boehmermann avait insulté un chef d'État étranger prouverait l'indépendance du système judiciaire allemand.

D'autres ont cependant vivement critiqué la chancelière, samedi, lui reprochant de faire des courbettes devant le président turc Recep Tayyip Erdogan parce qu'elle a besoin de son aide pour endiguer le flot de migrants qui submerge l'Europe.

Le patron de la chaîne télévisée ZDF, qui a diffusé le poème de M. Boehmermann il y a deux semaines, a affirmé que le diffuseur public allemand soutenait l'artiste à cent pour cent.

En entrevue avec l'hebdomadaire «Der Spiegel», Thomas Bellut a cependant admis que, sur le plan juridique, l'oeuvre était à la limite de l'acceptable.