NOUVELLES
16/04/2016 04:17 EDT | Actualisé 17/04/2017 01:12 EDT

Belgique: un camp de demandeurs d'asile évacué six heures après une alerte à la bombe

Quelque 360 personnes hébergées dans un camp de demandeurs d'asile, près de Bruges en Belgique, ont dû être évacuées pendant six heures samedi à la suite de menaces faisant état de la présence d'explosifs sur le site, ont rapporté les médias belges.

La commune flamande de Damme, à laquelle est rattachée celle de Sijsele où est situé le centre, avait reçu jeudi une lettre écrite en néerlandais évoquant la présence d'explosifs dans le camp et précisant qu'ils exploseraient samedi à 09h45, a rapporté l'agence Belga.

L'information sur cette "menace concrète", d'après le bourgmestre de Damme, Joachim Coens, n'a été rendue publique que samedi après que tous les occupants ont été mis en sécurité dans un gymnase proche, vers 06h30.

Ils ont ainsi laissé le champ libre aux policiers, accompagnés de chiens renifleurs, pour inspecter les bâtiments de cette ancienne caserne militaire reconvertie.

Les fouilles se sont révélées négatives, et vers 12h30 les demandeurs d'asile ont été autorisés à retourner dans le camp par la Croix-Rouge, l'organisation qui le gère, a précisé la chaîne publique flamande VRT. Le plan d'urgence a été levé à la mi-journée.

Une enquête a été ouverte sous l'autorité du parquet de Flandre occidentale pour tenter d'identifier l'auteur de la lettre, selon Belga.

En 2015, la Belgique a enregistré 38.990 premières demandes d'asile, un chiffre en hausse de 178% par rapport à l'année précédente (14.045), selon les chiffres de l'office européen de statistiques Eurostat. A titre de comparaison, la France, six fois plus peuplée, n'en a reçu que 70.570 (contre 58.845 en 2014).

Le camp de Sijsele, ouvert en septembre 2015 dans cette bourgade de la Flandre rurale, a acquis une certaine notoriété dans la partie néerlandophone de la Belgique pour avoir été début 2016 le sujet d'un programme télévisé en quatre épisodes décrivant la vie quotidienne des demandeurs d'asile, notamment Irakiens, et leur accueil par la population locale.

mad/mr