NOUVELLES
15/04/2016 02:06 EDT | Actualisé 17/04/2016 05:53 EDT

C'était un coup de pub: Marco Marsala n'a pas supprimé sa compagnie

alphaspirit via Getty Images
Concept of stress with businessman sleeping on a laptop

MISE À JOUR

Cette histoire qui a fait le tour du web était en fait inventée de toutes pièces par Marco Marsala. L'homme d'affaires a avoué que l'histoire était en fait un coup de pub pour sa compagnie, qui offre des services de gestion de serveurs.

L'informatique, c'est magique, ça permet de faire un nombre de choses pharaoniques de manière automatique. Mais attention, une simple ligne de code peut également provoquer l’Armageddon. C'est la triste expérience qu'a vécue Marco Marsala, rapporte The Independent.

Sa petite société de gestion de sites web, qui compte plus de 1500 clients, a été entièrement détruite à cause de deux mots: "rm -rf /". Le 10 avril, il a posté un message sur Serverfault, un site de questions réponses pour les administrateurs de serveurs et de réseaux.

"La nuit dernière, j'ai accidentellement lancé, sur tous mes serveurs, un script", explique-t-il. Le script en question est une sorte de mini programme informatique qui doit effectuer des actions bien particulières. Les fameuses lettres "rm -rf" disent à l'ordinateur "supprime tout ce qu'il y a dans ces dossiers". Les dossiers en question sont normalement définis par des variables.

Le hic, c'est que, suite à une erreur de Marco Marsala, les variables n'étaient pas définies, le programme a donc consciencieusement effacé toutes les informations stockées sur l'ordinateur. Même les sauvegardes effectuées en cas de besoin ont été supprimés, car le disque dur de stockage était lui aussi relié à l'ordinateur.

Des données récupérables, mais trop chères

Si plusieurs personnes lui ont répondu que sa société était perdue de même que tout son travail, d'autres lui ont conseillé des techniques et logiciels pour récupérer des données effacées, même "si à ce niveau, il n'y a rien de simple ni d'automatique pour réparer cela".

Le gérant a répondu à l'un des dépanneurs le 14 avril qu'il devrait pouvoir récupérer toutes ses données. Comment? En faisant appel à une société spécialisée dans la récupération d'informations supprimées.

Malheureusement, l'histoire finit mal. Si les réparateurs affirment effectivement pouvoir récupérer toutes les informations des plus de 1500 clients supprimées, le coût est bien trop élevé pour la petite société de Marco Marsala. "Game over", conclut-il dans un commentaire publié à 10h30 ce vendredi 15 avril.

VOIR AUSSI:

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 20 choses que le web a changé dans nos vies Voyez les images