NOUVELLES
13/04/2016 07:29 EDT | Actualisé 14/04/2017 01:12 EDT

Réforme de la Curie: le C9 des cardinaux se penche sur le choix des évêques

Les neuf cardinaux conseillers du pape François ont examiné les critères pour choisir des candidats appropriés au poste d'évêque, dans le cadre d'une réunion du "C9" de lundi à mercredi, a indiqué le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi.

Le C9 rassemble neuf cardinaux, représentant tous les continents. Ils conseillent le pape argentin sur la réforme de la Curie, le gouvernement du Vatican, mais ont également souhaité aborder cette question, cruciale pour l'avenir de l'église catholique.

Le manquement à leurs devoirs de la part de certains évêques a été pointé du doigt après l'étouffement de scandales de pédophilie et de corruption au cours des dernières décennies. Des dizaines d'entre eux ont été démis ces dernières années par Benoît XVI et François.

"Quel est le profil d'évêque que l'on désire obtenir, comment rechercher des personnes adaptées" à ces postes clé, a rendu compte à la presse le père Lombardi, rappelant que le pape a multiplié les discours très exigeants sur le choix des évêques qui ne doivent pas être mondains, rigides, coupés des fidèles, reclus dans leurs bureaux.

Il y a quelque 4.000 évêques chargés de diocèses dans le monde.

De même, le profil des nonces (ambassadeurs) chargés de transmettre aux diocèses les directives du pape et de faire remonter les sentiments de la base de l'Eglise vers lui a été passé au peigne fin par le C9.

François avait insisté plusieurs fois sur la nécessité d'en finir avec la mondanité et la vie de luxe de certains diplomates du Saint-Siège.

La réforme de la Curie, engagée depuis bientôt trois ans, avance toujours lentement, et aucune date n'est fixée pour la promulgation d'une nouvellle "constitution" sur le fonctionnement du gouvernement de l'Eglise. Certains au Vatican s'impatientent et s'étonnent de cette lenteur, y voyant la résultante de résistances de tous côtés aux changements.

Lors de ces trois jours de travaux en présence du pape, les cardinaux ont évoqué le travail du nouveau secrétariat de l'Economie, souvent critiqué par la vieille garde au Vatican, et les regroupements de certains services en deux grands nouveaux dicastères (ministères), l'un regroupant les dossiers des laïcs, de la famille et de la vie, et l'autre ceux de la justice, de la paix et des migrations.

jlv/ob/lpt