NOUVELLES
13/04/2016 15:40 EDT | Actualisé 14/04/2017 01:12 EDT

Ontario: un député progressiste-conservateur a été réprimandé par son chef

TORONTO — Un député progressiste-conservateur de l'Ontario a été réprimandé par son chef de parti, mercredi, après avoir publié sur son site internet de faux messages d'appui et fait une blague sexiste à l'endroit d'une collègue libérale.

Jack MacLaren s'est entretenu avec les représentants du Parti progressiste-conservateur pendant plus d'une heure. En sortant, il s'est excusé et il a dit que les messages n'apparaissaient plus sur sa page, avant de s'éloigner sans répondre aux questions des journalistes.

Le chef Patrick Brown a retiré les responsabilités de son député en tant que représentant de l'Est de la province, mais il a décidé de ne pas l'exclure du caucus progressiste-conservateur.

Selon une source bien au fait de la situation, M. Brown est furieux contre M. MacLaren, surtout concernant ses commentaires à l'égard de la députée Karen McCrimmon.

La semaine dernière, M. Brown a dû se distancier de propos «misogynes» que son député avait formulés lors d'une récente collecte de fonds, près d'Ottawa.

M. MacLaren n'a pas voulu discuter de ses déclarations avec les médias, mais il s'était excusé à sa collègue lorsque l'histoire a été publiée, plusieurs semaines après l'événement.

La controverse s'était à peine éteinte quand le «Ottawa Citizen» a rapporté, mardi soir, que le député avait publié de faux messages et de fausses photos de ses électeurs sur son site. Le lendemain matin, un message sur le site admettait qu'il s'agissait de faux portraits d'électeurs.

M. MacLaren a envoyé un courriel pour dire qu'il avait utilisé ce moyen pour «protéger la vie privée» des gens qui lui avaient écrit de bons mots. «Bien que ce n'ait pas été délibérément fait pour être trompeur, je reconnais que c'était inapproprié», a-t-il ajouté.

Les libéraux et néo-démocrates ontariens ont pressé le chef Patrick Brown de réfléchir sur l'avenir de son député controversé.

«Je crois qu'il est temps que Patrick Brown fasse un examen de conscience, et s'il en vient à dire qu'il n'y a pas de place pour ce type de comportement dans son parti, alors je me demande pourquoi Jack MacLaren est encore un membre du caucus», a lancé la vice-première ministre Deb Matthews.